La revue de presse du mercredi 9 juin

1305

Réforme des CRI, le Maroc félicité par la Banque mondiale, l’essor de l’agroalimentaire… Voici les principaux titres développés par la presse quotidienne de ce mercredi 9 juin.

Le Matin

Le Chef du gouvernement expose le bilan et les perspectives de la réforme des CRI.

Le Chef du gouvernement a présenté, à Rabat, le bilan et les perspectives de la réforme des Centres régionaux d’investissement (CRI) qui est mené en vertu de la loi 47.18, laquelle est entrée en vigueur en décembre 2019. En réponse à une question sur « la réforme des CRI et son impact sur le développement économique et sociale des régions », lors de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des représentants, le Chef du gouvernement a fait savoir que le volume des investissements a enregistré une hausse significative de 154% en 2020, passant de 59,7 milliards de dirhams (MMDH) en 2019 à 151,8 MMDH en 2020. Pour sa part, le nombre des postes d’emploi prévu a augmenté de 64% par rapport à 2019 passant de 93.156 postes prévus à 152.378 au titre des projets adoptés en 2020, a-t-il précisé.

L’Economiste

Banque mondiale: le Maroc toujours résilient face à la crise.

La Banque mondiale demeure confiante pour la croissance au Maroc. Elle anticipe désormais une hausse de 4,6% du PIB pour cette année contre une prévision initiale de 4,2% en avril dernier. La nouvelle prévision publiée hier 8 juin est basée sur plusieurs facteurs : diminution des problèmes liés à la sécheresse, maintien de politiques accommodantes et allègement des restrictions imposées aux déplacements internes. Et si tout va bien pour le mieux, il faudrait s’attendre respectivement à 3,4% et 3,7% en 2022 et 2023. Dans les industries manufacturières et le secteur des services, “la reprise devrait être plus progressive, freinée par le ralentissement économique des partenaires commerciaux du pays et la lente reprise de recettes touristiques”.

Aujourd’hui le Maroc

L’agroalimentaire, un secteur en plein essor.

A la jonction de l’agriculture et de l’industrie, le secteur agroalimentaire joue un rôle déterminant sur le plan économique. Il capte à lui seul 40% des exportations marocaines réalisées sur la période 2014-2020. Pour le même cap, l’agroalimentaire marocain a réussi à créer plus de 91.000 nouveaux emplois. Des indicateurs qui illustrent la place prépondérante qu’il occupe dans le paysage économique marocain. Un positionnement porté par des stratégies ambitieuses dont le Plan Maroc Vert, le Plan Halieutis et le Plan d’accélération industrielle. A ce jour, 122 projets d’investissements agroalimentaires ont été validés dans le cadre de la banque de projets initiée par le ministère de l’industrie. Ces investissements représentent un montant global de 3,7 milliards de dirhams et généreront à terme plus de 13.000 emplois.

Automobile: le marché du neuf en hausse de 13,6%.

2021 se présente comme une année qui renoue avec la croissance en ce qui concerne les ventes automobiles. Au titre du mois de mai 2021, les ventes progressent de 13,6%, selon les dernières statistiques de l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM). Ainsi, 15.039 véhicules ont été immatriculés durant ce mois contre 13.286 pour la même période de l’année passée. Le marché des véhicules utilitaires légers (VUL) a enregistré une croissance de 44,99% au cinquième mois de l’année 2021 avec 1.953 voitures vendues contre 1.347 au cours du mois de mai de l’année 2020. Du côté des véhicules particuliers (VP), on notera une hausse de 10,06% au cinquième mois de l’année 2021 avec 13.140 ventes enregistrées contre 11.939 au mois de mai 2020.

Al Ahdath Al Maghribia

Salé: interpellation de six extrémistes pour escroquerie et provocation d’accidents fictifs de la circulation pour financer des projets terroristes.

Les éléments de la brigade nationale de la police judiciaire ont, en coordination avec le service provincial de la police judiciaire à Salé, interpellé sur la base d’informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), six extrémistes pour leur implication présumée dans la provocation d’accidents fictifs de la circulation afin d’escroquer des sociétés d’assurance et d’utiliser les revenus issus de ces actes criminels pour le financement de projets terroristes. Parmi les six mis en cause, âgés entre 23 et 39 ans, figurent quatre anciens détenus dans des affaires de terrorisme et d’extrémisme et un dans des crimes de trafic de drogue, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Al Yaoum Al Maghribi

Les progrès du Maroc en matière de lutte contre le VIH-Sida « sont éloquents » (Directeur ONUSIDA). Les progrès du Maroc en matière de lutte contre le VIH-Sida sont « éloquents » et ses réalisations dans ce sens dépassent les moyennes mondiale et régionale, a affirmé le directeur du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA) au Maroc, Dr Kamal Alami. Dans une interview accordée à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, Alami a souligné que le Royaume a réalisé une moyenne de couverture par le traitement antirétroviral de 76% dépassant même la moyenne mondiale qui est de 73% et la moyenne régionale Afrique du Nord/Moyen Orient qui est de 41%.