La revue de presse du mardi 9 mars

1813
DR.

Bientôt des trains à l’hydrogène au Maroc, hausse des abonnés internet, les pharmaciens en colère… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi 

L’Economiste

Mission exploratoire sur les banques: reprise des réunions au Parlement.

Les membres de la Mission parlementaire exploratoire sur les banques et établissements de crédit reprennent leurs réunions. Après une série de rencontres, notamment avec le ministre des Finances, le Wali de BAM, la présidente de l’AMMC, le directeur de l’Office des changes, ces députés ont programmé de nouvelles rencontres aujourd’hui à la Commission des finances à la Chambre des représentants. Au menu, des réunions avec le président de la Fédération des agents et courtiers d’assurances, avec le DG de la Fédération des compagnies d’assurances ainsi qu’avec le président de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie.

Aujourd’hui le Maroc

Train à hydrogène: Alstom en contact avec le Maroc?

Le Maroc entrera-t-il dans le club restreint des pays avec train à hydrogène? En tout cas, la presse française se fait l’écho de contacts avec le géant français de l’industrie ferroviaire, Alstom. C’est le quotidien Le Monde qui a révélé l’information il y a quelques jours en annonçant les premières commandes de train à hydrogène. Ce dernier représente aujourd’hui le nec plus ultra du transport ferroviaire en Europe et dans le monde. Selon la publication parisienne citant Brahim Soua, responsable de la plateforme trains régionaux chez Alstom, «des clients potentiels se sont manifestés au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Belgique, au Danemark, en Espagne, au Maroc». Il faut préciser que les trains en question utilisent une technologie sans émissions carbone, permettant de produire de l’électricité à bord, grâce à une pile à combustible alimentée par un réservoir d’hydrogène (H2).

L’Opinion

Fnideq/emploi : de la contrebande au recyclage textile.

Une entreprise spécialisée dans le recyclage textile à la ville de Fnideq a démarré la production, en employant 200 ouvriers qui s’adonnaient, dans le passé, à la « contrebande vivrière » au point de passage de Bab Sebta. L’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) a supervisé l’opération de signature de contrats de travail à durée indéterminée (CDI) au profit de 200 bénéficiaires, dont 190 femmes, touchés par la pandémie de la Covid-19 et la récession économique dont souffre la région, après la fermeture du passage de Bab Sebta. Cette unité industrielle, qui a effectivement commencé sa production, constitue un exemple concret de la mise en œuvre du programme intégré de développement économique et social de la préfecture de M’diq-Fnideq et de la province de Tétouan.

Al Ittihad Al Ichtiraki

Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020.

Le parc des abonnés Internet (fixe et mobile) s’est accru de plus de 17% à 29,80 millions au terme de l’année 2020, portant ainsi le taux de pénétration à 83%, selon l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). L’Internet mobile a enregistré une hausse de plus de 17%, totalisant plus de 27,74 millions d’abonnés, durant l’année écoulée, alors que le parc Internet mobile 4G s’est accru de plus de 30% (+4,77 millions) pour atteindre près de 20,5 millions, précise l’ANRT dans un communiqué sur la croissance des parcs et de la consommation de la Data.

Al Massae

Des échantillons de médicaments gratuits provoquent la colère des pharmaciens.

Les pharmaciens ont mis en garde contre la relation entre les médecins et les laboratoires de l’industrie pharmaceutique en ce qui concerne les échantillons de médicaments gratuits. Ils ont appelé la Direction des médicaments et de la pharmacie du ministère de la Santé à intervenir pour encadrer cette relation. La Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc a reproché à certains laboratoires et médecins de ne pas respecter les dispositions légales relatives à la livraison d’échantillons de médicaments aux médecins. Dans une correspondance adressée à la Direction du médicament et de la pharmacie et à l’Association marocaine de l’industrie pharmaceutique, la Confédération a accusé les médecins de remettre à leurs clients, en violation flagrante de la loi, des échantillons de médicaments gratuits, composés souvent de plusieurs boîtes d’un seul échantillon, alors que la loi prévoit la remise dans la limite de deux boites par échantillon.