La police fait tomber un réseau de sextorsion à Fès et Meknès

Les forces de l’ordre de Fès et Meknès ont interpellé 11 personnes, samedi dernier, dont 8 femmes, pour leur implication présumée dans des affaires d’extorsion, d’agression sexuelle et de vol par violence. 

Pas moins de 11 personnes, dont 8 femmes, soupçonnées d’être liées à un réseau criminel actif en séquestration, en sextorsion et en vol par violence, sont tombées dans les filets de la police judiciaire à la région de Fès Meknès.

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué, dimanche dans un communiqué, que certains suspects arrêtés faisaient l’objet de mandat de recherche national pour des affaires d’escroquerie, d’agression sexuelle, et de violence physique.

Les mis en cause séquestraient leurs victimes avant de les photographier dans des positions compromettantes et les dépouiller de leur argent. Et d’ajouter que les perquisitions de la police judiciaire, effectuées dans le cadre de cette affaire, ont permis la saisie de plusieurs enregistrements de ces opérations criminelles tournées dans les villes de Fès, Meknès, mais aussi à Casablanca.

Les suspects ont été placés en garde à vue. Une enquête a été ouverte, sous la supervision du parquet général compétent, pour déterminer les tenants et les aboutissants de cette affaire.