La Commission Benmoussa fait escale chez les cultivateurs de kif

Crédit: CSMD.
La commission spéciale sur le nouveau modèle de développement (CSMD) est allée à la rencontre de plusieurs étudiants, habitants, et cultivateurs du kif dans la région du nord du royaume.
La commission spéciale du modèle de développement (CSMD), présidée par Chakib Benmoussa, a tenu des rencontres d’écoute avec plusieurs étudiants, habitants et cultivateurs du kif dans la région du nord.
Des réunions destinées à dégager des pistes de réflexion et de nourrir, avec des propositions concrètes, le débat actuellement en cours sur le nouveau modèle de développement voulu par le roi Mohammed VI.
Dans son édition de ce mardi 24 février, le quotidien Al Massae nous emmène au coeur de la visite du CSMD dans le nord du royaume. Dans cette plongée, la commission a pu s’imprégné des conditions de vie de plusieurs cultivateurs du Kif, des étudiants et des cadres de la région du nord.
Lors de sa visite au village de Bab Berred, niché au cœur des montagnes du Rif, la commission Benmoussa a pu constater que les habitants de la région sont prêts à tout pour défendre leurs droits et la légitimité historique de la culture du kif.
Cette culture fait vivre des milliers de familles marocaines, indique Al Massae. Et de noter que les agriculteurs de la région sont obligés de cultiver du kif pour survivre et sont souvent soumis à des pressions. Selon les témoignages des agriculteurs devant la commission spéciale du modèle de développement, les conditions climatiques précaires rendent impossible toute autre culture.
« La production de cette plante est clairement illégale par la loi. La majorité des cultivateurs sont recherchés ou en état de fuite et certains d’entre eux se cachent dans les montagnes et les champs. Exaspérés par cette situation, ces agriculteurs ont brisé le silence devant les membres de la commission. Ils exigent de l’état une position claire sur le problème dans la région pour sortir de la misère », peut-on également lire.
Al Massae a par ailleurs fait savoir que dans la cadre de sa démarche d’ouverture et d’échange, la commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a tenu des rencontres avec des étudiants et des habitants de Chefchaouen et de Ouazzane afin d’identifier leurs problèmes.
La CSMD a pu constater que ces derniers font face à de grandes défaillances de notre modèle actuel, surtout dans le secteur de la santé et de l’éducation, sans oublier l’emploi.