Interpellation de 6 personnes soupçonnées de « terrorisme »

Six individus suspectés de préparer des « actes terroristes d’envergure » au nom du groupe Etat islamique (EI) ont été interpellés vendredi dans les environs de Casablanca (ouest) et de Chefchaouen, a-t-on appris auprès d’un porte-parole de la police à Rabat.

Des armes, des munitions, des équipements de plongée, des cagoules, des sacs contenant des produits suspects ainsi qu’un texte d’allégeance à l’EI ont été trouvés après les arrestations, dans une villa à Tamaris, à une trentaine de kilomètres au sud de la capitale économique du Maroc, selon la même source.

Les perquisitions menées par les forces spéciales du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ, unité antiterroriste) se poursuivent dans d’autres caches, à Chefchaouen et Ouazzane.

Une enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer les cibles potentielles du groupe.

 

Lire aussi : Terrorisme: Grande opération de démantèlement de cellules terroristes dans le royaume

 

 

Trois personnes ont été condamnées en juillet à la peine de mort –non appliquée au Maroc depuis 1993– pour l’assassinat de deux touristes scandinaves décapitées en décembre au nom de l’EI, dans les montagnes du Haut-Atlas (sud).

Ces hommes appartenaient à un groupe radicalisé qui se réunissait depuis plusieurs années à Marrakech et n’avait pas été détecté.

Des peines allant de cinq ans de prison à la perpétuité ont sanctionné les 21 autres membres de ce groupe. Le procès en appel doit se conclure la semaine prochaine.

Epargné jusqu’à l’an dernier par les violences liées aux groupes jihadistes, le Maroc avait auparavant été meurtri par des attaques à Casablanca (33 morts en 2003) et à Marrakech (17 morts en 2011).