HCP: un jour de confinement hebdomadaire pourrait réduire la transmissibilité du covid de 10%

2281

Une stratégie de confinement généralisé d’un jour par semaine pendant six semaines permettrait de réduire la transmissibilité du virus de 10%, selon une dernière étude du HCP (Haut Commissariat au Plan).

Le confinement généralisé pendant un ou deux jours par semaine a été appliqué dans des pays asiatiques afin de rompre la tendance ascendante du nombre des contaminations
liées au coronavirus, compare le HCP dans sa dernière note publiée hier, mercredi 14 octobre.

Intitulé « Situation épidémique covid-19 et perspectives d’évolution au Maroc à l’horizon de fin 2020 », ce rapport présente un éclairage sur la situation épidémique liée au covid-19 depuis la levée du confinement au Maroc ainsi que ses perspectives d’évolution à fin 2020.

Il vise également à examiner l’effet d’une stratégie d’imposition d’un confinement hebdomadaire (un jour/semaine) sur la tendance prévue des cas déclarés positifs. Cette stratégie pourrait constituer une base pour relancer le débat autour des politiques de riposte face à une montée excessive du nombre de contaminations, explique le HCP.

 

Lire aussi : Le taux d’emploi féminin recule à 17,5% au deuxième trimestre (HCP)

 

Ainsi, selon les estimations du HCP, l’application d’un jour de confinement hebdomadaire pendant six semaines (01/10/2020 au 06/11/2020) permet de réduire la transmissibilité de 10%. La différence enregistrée entre les cas simulés par la stratégie proposée et la tendance prévue s’amplifiera d’une manière exponentielle dans le temps, permettant ainsi de bénéficier d’une marge du contrôle de la situation et de prise de décision.

Au niveau national, la réduction en terme de nouvelles contaminations pourrait atteindre 72.000 cas à fin décembre et se situerait aux environs de 35.000 au niveau de la région Casablanca-Settat, 8.900 dans la région Rabat-Salé-Kénitra et 4.000 dans la région Marrakech-Safi.

Le HCP rappelle que le nombre d’infections par le coronavirus a fortement augmenté en période post-confinement, dépassant 1.000 cas par jour à fin juillet 2020. La vitesse de contamination s’est accélérée au cours du mois d’août, avec une augmentation de 157% du nombre de cas en comparaison avec les cinq premiers mois de l’épidémie.

Selon les données arrêtées au 20 septembre 2020, le nombre de cas actifs fluctue toujours au voisinage de 20.000, mais celui des décès journaliers a augmenté selon un rythme de 30 à 40 cas quotidiens depuis fin juillet, traduisant une augmentation persistante des contaminations des personnes vulnérables.

 

Une évolution épidémique régionale hétérogène

 

Par ailleurs, la montée des contaminations liées au covid-19 au cours de la période post-confinement masque une évolution épidémique régionale hétérogène.

Au début du déconfinement, le nombre de reproduction effectif Rt au niveau de la région Casablanca-Setta était sous contrôle, incitant les autorités locales à assouplir les mesures de prévention et, par conséquent, à mettre en place un déconfinement large non contrôlé au niveau de la ville de Casablanca. La situation est devenue préoccupante à partir de la mi-juillet, avec un Rt dépassant le seuil du contrôle (Rt > 1).

Au niveau régional, les prévisions basées sur les tendances actuelles permettent d’identifier quatre groupes d’évolution: de 1 à 4 (de haut risque à maîtrisable). Le groupe 1 (à haut risque) est le Grand Casablanca-Settat, énonce le HCP qui s’attend à une poursuite de l’augmentation des cas contaminés dans la région avec une possibilité de dépasser les 2.000 cas par jour à fin décembre.

Cela peut être un signal d’une situation critique de la propagation du virus SARS-Cov-2 qui peut nécessiter des mesures strictes.

Dans l’ensemble, une stratégie de confinement hebdomadaire ne permettrait pas une réduction significative des contaminations sur le court terme, mais pourrait sensiblement
réduire leur rythme d’évolution sur une période plus longue.

Son efficacité nécessite la mise en œuvre de mesures d’accompagnement appropriées. Une campagne de sensibilisation de la population sur l’importance de répartir ses achats et ses déplacements sur les autres jours de la semaine est indispensable afin d’assurer un gain supérieur d’efficacité en termes de réduction des contaminations.

Le risque de survenue d’une nouvelle vague de contamination reste encore élevé, tenant compte du développement du comportement de prévention chez la population, alerte enfin le HCP. Le recours à un confinement total sur une longue période pourrait paralyser
l’économie nationale, alors que les séquelles de la première stratégie de confinement total durant 82 jours sont toujours perceptibles sur le tissu productif.