Guerguerat: le rallye-raid est passé malgré les menaces du Polisario

1803

Aucune intervention n’a été signalée de la part du front Polisario lors du passage des participants du rallye-raid international Africa Eco Race par la zone tampon de Guerguerat.
Une tempête dans un verre d’eau. Alors qu’ils menacent depuis plusieurs jours de contrôler les automobilistes du rallye-raid international Africa Eco Race qui est passé par la zone Guerguerat, les milices du front Polisario ne sont finalement pas intervenues lors du passage des participants dans la région frontalière avec la Mauritanie, ce lundi matin.
Dans un texte publié sur le site officiel du rallye, les organisateurs ont affirmé que les formalités douanières étaient  » drastiquement simplifiées spécialement pour ce rallye  » à la zone tampon de Guerguerat. Les organisateurs n’ont signalé aucune intervention des milices du front séparatiste.
Le site futurosahara, proche du Polisario, se plaint même de l’attitude des participants qui ont « ignoré » les récentes menaces du front, « il s’avère que les organisateurs n’ont pas pris au sérieux les avertissements des autorités sahraouies », commente la même source.
Ce rétropédalage du Polisario survient après la sortie du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui s’est dit le 6 janvier « profondément préoccupé » par les menaces du Polisario, appelant le front séparatiste à « éviter l’escalade des tensions ».
Le Maroc, à travers son ambassadeur permanent à l’ONU, Omar Hilale, a affirmé le même jour que la patience du royaume « à des limites » face aux agissements du front séparatiste.