Enquête PISA: près de la moitié des élèves marocains ont déjà redoublé

2135
DR.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a rendu publics ce matin les résultats de l’un des six volumes qui présentent les résultats de l’enquête PISA 2018. « Volume V, Politiques efficaces, écoles performantes » analyse les écoles et les systèmes scolaires et leur relation avec les résultats de l’éducation en général.

Selon ce rapport qui étudie des données de 2018, 27% des élèves marocains sondés n’ont pas été à l’école maternelle ou pendant moins d’une année. Près de la moitié (49,3%) ont déjà redoublé une année au moins une fois en primaire ou en secondaire, le Maroc figure ainsi parmi les 14 pays (sur 79) où plus de 25% des sondés ont déjà redoublé une année (en Colombie par exemple, ce taux est de 40%). En moyenne dans les pays de l’OCDE en 2018, 11% des élèves ont déclaré avoir redoublé une année au moins en école primaire ou secondaire.

Au Maroc, mais aussi en Argentine, Belgique, France, Liban et Uruguay, la proportion d’élèves des écoles défavorisées qui avaient redoublé une année était plus élevée d’au moins 40 points de pourcentage que la part des élèves des écoles favorisées ayant redoublé une année.

19,4% sont dans des écoles dont le directeur a indiqué que l’établissement compose les classes en fonction des capacités des élèves pour tous les sujets; 6,1% seulement pour quelques sujets.

92,7% des élèves sont inscrits en écoles publiques contre 3% dans le privé (4,3% dans des écoles privées non reconnues par l’Etat).

36,9% des élèves sont dans des écoles où le directeur a indiqué un manque de personnel enseignant comme entrave à la capacité de l’école à fournir une instruction; 74,1% sont dans une école où on note un manque de personnel assistant.

 

Lire aussi: Education: mauvais élève, le Maroc évalué pour la première fois par l’enquête PISA

 

A l’heure où les outils numériques manifestent toute leur importance et leur nécessité dans le processus pédagogique, l’étude PISA révèle la relative disponibilité du canal digital dans l’éducation marocaine. Seulement 25,8% des élèves sondés possèdent Internet à l’école avec une connexion au débit suffisant, 27,8% disposent d’une plateforme d’apprentissage en ligne effective.

En moyenne dans les pays de l’OCDE en 2018, il y avait près d’un ordinateur disponible à l’école à des fins éducatives pour chaque élève de 15 ans. Au Maroc (comme en Turquie et au Viet-Nam), il n’y avait qu’un seul ordinateur disponible pour quatre étudiants.

D’autre part, à l’heure également où le cyber-harcèlement est au cœur des problématiques sociales, 20,5% ont un directeur qui rapporte mettre en place un programme spécifique pour préparer les étudiants à des comportements responsables sur internet.

Pour rappel, Pisa est une grande évaluation organisée par l’OCDE depuis 2001 et réunit à chaque session toujours plus de pays. L’édition de 2019 compare les performances scolaires d’élèves entre quinze et seize ans dans 79 pays, soit sept de plus qu’en 2016 (ils étaient 32 au commencement). Pour la première fois, le Maroc figure parmi les pays évalués de cette édition.