Education: mauvais élève, le Maroc évalué pour la première fois par l’enquête PISA

DR

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a rendu publics ce matin les résultats de l’enquête Pisa (Programme international de suivi des acquis des élèves) qui mesure les performances d’élèves entre quinze et seize ans dans 79 pays. Pour la première fois, le Maroc en fait partie. 

Si la Chine, Singapour et Macao se disputent le podium, le Maroc se situe dans les cinq derniers pays du classement, juste un peu mieux loti que le Liban, le Kosovo, la République dominicaine et les Philippines.

Pour l’année 2018, l’enquête internationale triennale a choisi comme domaine majeur la compréhension de l’écrit (lecture et écriture), en parallèle des mathématiques et de la culture scientifique. Avec ses quelques 360 points, le Maroc se trouve bien en dessous de la moyenne de l’OCDE évaluée à 487 points en ce qui concerne le domaine majeur.

Le score marocain est légèrement meilleur dans le domaine des mathématiques avec une moyenne de 368 contre une moyenne OCDE de 489, idem dans le domaine des sciences avec 377 pour une moyenne OCDE de 489 points également.

Le Maroc se démarque positivement en matière d’équité face à l’origine sociale. A la lecture du graphique ci-dessous, on observe que le royaume chérifien dépasse largement la moyenne OCDE. Même si la performance du Maroc est faible, elle l’est quel que soit le milieu social des élèves, contrairement à la France par exemple. Malgré sa position dans le top 20, l’Hexagone s’inscrit parmi les pays les plus inégalitaires aux côtés du Luxembourg, d’Israël et de la Hongrie.

Performances du Maroc par rapport aux tendances à moyen terme de l’OCDE. Crédits: Pisa 2018

Par ailleurs, l’étude prend en compte également le niveau de satisfaction de la vie. A ce sujet, le Maroc comptabilise un score de 6,9, soit à peine en-deçà de la moyenne OCDE de 7 points.

Pour rappel, Pisa est une grande évaluation organisée par l’OCDE depuis 2001 et réunit à chaque session toujours plus de pays. L’édition de 2018 compare les performances scolaires de 79 pays, soit sept de plus qu’il y a trois ans (ils étaient 32 au commencement). A noter que Pisa se révèle pertinent pour évaluer des tendances sur le long terme.