Enquête: peu de Marocains ont été avertis de la gravité des inondations

DR.

La tragédie de Taroudant a tiré la sonnette d’alarme dans le royaume. Tous les Marocains ont été choqués et terrifiés de voir comment la nature a englouti 8 habitants de la région, alors qu’ils assistaient à un match de football.

Inondations, feu de forêt, tempêtes… Les risques liés au changement climatique sont innombrables, mais surtout mortels. Le drame de Taroudant, qui s’est produit le 28 aout dernier, en est un parfait exemple.

Comment anticiper et mieux gérer ce genre de crises? Tout commence par la prévention. Seuls 29% des Marocains ont été prévenus des dangers et de la gravité des inondations.

C’est en tout cas ce qui ressort d’une enquête réalisée par Afrobarometer. Cette étude a également démontré que 39% des Marocains n’ont jamais entendu parler des changements climatiques et de leurs dangers, contre 54%. 33% d’entre eux ont peu de connaissances sur ce fléau et n’ont aucune idée sur les risques liés à l’environnement.

Par ailleurs, 18% des Marocains affirment que les sécheresses et les inondations sont devenues « quelque peu » ou  » beaucoup » plus graves dans leur région au cours de la décennie écoulée, tandis que 52% estiment qu’elles sont devenues moins graves.

Notons qu’Afrobarometer dirige un réseau de recherche panafricain qui réalise des études et enquêtes d’opinion publique sur plusieurs sujets tels que : la démocratie, la gouvernance, les conditions économiques, et d’autres importantes questions dans les pays d’Afrique. Cette enquête sur le changement climatique a été menée dans 34 pays africains, dont le Maroc bien évidemment.