Effondrement d’un mur à Casablanca: le patron de Cicalim en garde à vue

4789

Le patron de la société « Cicalim », propriétaire de l’entrepôt d’aliments pour volailles dont la façade s’est effondrée mercredi causant le décès de deux personnes, a été mis en garde à vue, sous instruction du Parquet général.

Le mercredi 13 décembre, le mur de l’entrepôt de la société « Cicalim » s’est effondré provoquant la mort de deux personnes et des blessures graves pour trois autres. Selon le quotidien Assabah dans son édition du 14 décembre, le patron de la société a été interpellé et mis en garde à vue, sous instruction du Parquet général.

La même source indique qu’une enquête menée sur ordre du procureur du roi a été ouverte sur les circonstances du drame. L’enquête en cours concernerait aussi des agents d’autorités et des élus locaux.

Le patron de « Cicalim » a été interrogé, mercredi, par les enquêteurs de la préfecture de police de Casablanca au sujet de sa responsabilité dans l’effondrement du mur de la société. Selon la même source, le patron serait accusé de négligence et de mise en danger de la vie des citoyens, ainsi que de l’absence des mesures de sécurité lors de l’utilisation d’une construction en ruine pour stocker des produits d’alimentation industriels.

Les enquêteurs de police attendent les résultats de l’expertise technique ordonnée par le procureur du roi, qui devrait apporter davantage de détails sur l’état du mur avant son effondrement, l’année de sa construction et les différents travaux d’entretien qu’il a subis.

Selon Assabah, les enquêteurs ont demandé aux responsables de la société, située au plein milieu d’un quartier résidentiel, plusieurs documents, dont l’autorisation de construction.