Documents. Un imam suspendu pour avoir décrété la célébration du nouvel an « haram »

235

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a suspendu et interdit du prêchoir l’imam de la mosquée Echouhada à Rabat pour son prêche considérant comme un péché péché la célébration du nouvel an du calendrier grégorien.

Après 40 années passées au prêchoir de la mosquée Echouhada de Rabat, l’imam Mohammed El Omrani a été écarté par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. En cause: son prêche du vendredi 28 décembre. Le fquih a considéré qu’«un vrai musulman ne doit pas fêter le nouvel an car il s’agit d’une fête chrétienne», assurant que c’est un péché.

L’imam s’est auparavant défendu et a assuré dans une lettre adressée au ministère que sa position a été fondée et argumentée et se base sur des hadiths du prophète et des avis d’illustres penseurs islamiques. La réponse du ministère ne s’est pas faite attendre. Pour le département d’Ahmed Toufiq, le prêche d’El Omrani ne respecte pas les principes de tolérance et de fraternité.