Des médecins du secteur privé menacent de quitter le pays

220

Plusieurs médecins du secteur privé menacent El Othmani de quitter le pays si ce qu’ils appellent « acharnement des services d’impôt » se poursuit.
Ces médecins ont en effet reçu plusieurs courriers leur demandant de régulariser leur situation. Ce qui a provoqué leur colère. Selon Al Akhbar, les médecins du secteur privé menacent de faire grève comme leurs confrères du public si le gouvernement continue de « soustraire autant d’argent d’eux », arguant qu’il s’agit d’une question délicate que le « gouvernement n’a pas su cerner ».
Selon Al Akhbar, imposer des prélèvements fiscaux à certains spécialistes pourraient les pousser à quitter le pays. Le quotidien cite l’exemple du dentiste qui supporte plusieurs charges pour la manutention, la réparation et le renouvellement de son matériel, mais qui, des fois, a du mal à justifier ses charges.
Le quotidien cite également l’exemple des chirurgiens et ophtalmologues et précise que certains d’entre eux doivent demander un crédit ou emprunter d’importantes sommes de leurs proches pour se procurer le matériel nécessaire à leurs opérations. Comptabiliser ce matériel comme actif de l’entreprise et imposer une taxe à la suite de cette conclusion serait donc injuste.
Selon la même source, les médecins du secteur privé demandent enfin à ce que les taxes soient adaptés à la taille de leur « commerce ». Selon eux, ils ne devraient pas être mis sur un même pied d’égalité que les propriétaires de grandes cliniques.