Décès de deux «femmes mulets» au poste frontière de Sebta

4116
AFP

Deux femmes cinquantenaires ont trouvé la mort dans une bousculade au poste frontière à Sebta. Quatre autres femmes blessées ont été transportées à l’hôpital Hassan II à Fnideq.

De nouveaux morts à Sebta. Deux « femmes-mulets » ont perdu la vie lors de la matinée du 28 août suite à une bousculade au poste-frontière Tarajal II entre le Maroc et l’enclave espagnole. Les deux femmes cinquantenaires ont été victimes d’une bousculade sur le poste frontière, « quatre autres femmes ont été blessées et transportées  à l’hôpital Hassan II à Fnideq, elles y reçoivent les soins nécessaires et quitteront dans pas longtemps l’hôpital  » indique Mohamed Benaïssa, président de l’Observatoire du nord des droits de l’Homme (ONDH) à H24info.

L’incident n’est pas le premier de son genre au niveau du poste-frontière de Tarajal. Selon Mohamed Benaïssa, deux autres « femmes-mulets » avaient perdu la vie en mars dernier dans les mêmes circonstances, dont une, âgée d’un vingtaine d’années.

Pour rappel, les autorités de Sebta avaient rénové fin février le poste-frontière, notamment pour améliorer les conditions de travail des porteurs de marchandises entre l’enclave et le Maroc, dont la très grande majorité sont des femmes.

Elles avaient également annoncé un renforcement des mesures de contrôle, notamment le poids et les dimensions des colis portés par les travailleuses journalières, et l’établissement d’un quota maximum de 4.000 porteurs par jour.