H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Dans une lettre adressée à l’Ambassade du Maroc à Paris, les Marocains bloqués à l’étranger fustigent le gouvernement marocain, l’accusant de les avoir «abandonnés».

    «Le Maroc a échoué à rapatrier ses citoyens», écrivent les signataires de cette lettre déposée le 30 avril à l’Ambassade du Maroc à Paris et parvenu à notre rédaction. Ils disent ne plus «vouloir de promesse, mais un plan clair pour les rapatrier».

    Dans ce sens, les auteurs de la lettre estiment que le gouvernement les a complètement abandonné et qu’après deux mois de blocage, ce gouvernement «n’a pas fourni les justifications nécessaires pour son attitude opaque et négligente».

     

    Lire aussi: Covid-19: Thaïlande, Pérou, France… des Marocains bloqués à l’étranger témoignent leur détresse

     

    Fin avril, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, annonçait qu’un plan de rapatriement allait être élaboré. Après des mois d’attente, les signataires estiment que «la réponse du ministre n’est pas appropriée et n’est pas celle d’un responsable gouvernemental qui aurait dû présenter un plan clair. Et d’ajouter que «ces réponses jouent sur leurs nerfs et les met dans un état psychique précaire».

    Dégradation de leurs conditions

    Mais les auteurs de la lettre ne s’arrêtent pas là et affirment que «le gouvernement a fait une distinction entre citoyens marocains au Maroc et citoyens marocains à l’étranger». Ils jugent ainsi que de par cette distinction, il y a eu «mis en danger de la vie des citoyens sans raison apparente», poursuit la lettre.

    Par ailleurs, la lettre attire l’attention sur la dégradation des conditions de santé et psychologiques de plusieurs d’entre eux, «surtout avec l’arrivée du mois bénis de Ramadan», affirment-ils, tenant pour responsable le gouvernement.

     

    Lire aussi: Marocains bloqués à l’étranger: Bourita envisage le rapatriement, mais « dans des conditions optimales »

     

    Pour rappel, ils sont plus de 22.000 ressortissants marocains qui se sont retrouvés bloqués à l’étranger après que le Maroc ait décidé de la fermeture de ses frontières, aériennes et maritimes, dès le 12 mars pour faire face à la propagation de la pandémie du coronavirus dans le monde.

    Le ministre des AE affirmait qu’une «approche globale loin de la logique catégorielle, dans le sens de l’anticipation et de la prévention» allait être déployée afin «d’éviter toute marche-arrière dans le combat contre la propagation du coronavirus ».

    Share.

    Comments are closed.