Covid-19: hausse des décès et des cas positifs… à Casablanca, la situation est inquiétante

7011
DR.

La capitale économique enregistre déjà en ce milieu de semaine une hausse des décès liés au coronavirus; 17 cas lundi 5 octobre et 14 cas hier, mardi 6 octobre. La situation nécessite-t-elle de s’inquiéter? 

Avec plus ou moins 1.000 cas positifs au covid-19 déclarés quotidiennement, la ville de Casablanca connaît toujours une propagation du virus importante. Si le taux de létalité national reste stable à 1,8%, le nombre de cas de décès dans la métropole augmente particulièrement depuis le début de semaine: 17 le lundi 5 octobre et 14 le mardi 6 octobre.

Face à ces chiffres, Nabila Rmili, directrice régionale de la Santé de la région Casablanca-Settat, invite les citoyens à rester « responsables et vigilants ». Dans un entretien avec nos confrères de Médias24, la responsable a déclaré qu' »un malade décédé du covid est considéré comme un malade que nous aurions pu sauver s’il n’y avait pas un relâchement de l’adhésion des citoyens aux mesures sanitaires ».

Et d’ajouter: « Il faut absolument que nous soyons tous soudés pour lutter contre le covid, en adoptant une politique d’éloignement les uns des autres. Il faut éviter les rendez-vous et les sorties inutiles; il ne faut pas que la population se dise que l’épidémie est terminée. Nous ne sommes pas du tout, du tout, du tout dans une vie normale, mais au contraire face à une grave pandémie ».

« La situation s’aggrave »

Même son de cloche du côté du Pr. Marhoum, chef du service des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca. « La tendance est inquiétante. Nous sommes en grande difficulté, la situation s’aggrave. On ne voit pas d’amélioration en vue », alerte le spécialiste qui rappelle que « nous n’avons rien d’autres que les gestes barrières pour nous protéger contre ce virus ».

Lundi 5 octobre, 410 cas positifs ont été enregistrés à Casablanca et 1.019 mardi 6 octobre. « Avec les différents laboratoires privés, nous sommes parvenus cette semaine à 7.000 tests par jour, ce qui explique l’augmentation du nombre de cas positifs: plus on teste, plus on a de cas », commente Nabila Rmili dans son entretien avec Médias24 indiquant que le CHU Ibn Rochd et l’Institut Pasteur du Maroc (IPM) disposent d’une capacité de 2.000 tests par jour.

 

Lire aussi : Comment faire la différence entre un rhume, une grippe et le covid-19?

 

Depuis le début de la pandémie en mars dernier, la région de Casablanca-Settat dénombre 651 décès, selon les chiffres de la Direction régionale de la Santé. Sur les 3.000 lits consacrés au patients covid-19 dans la région, 300 sont équipées pour la réanimation et les soins intensifs.

Par ailleurs, 34 réanimateurs sont répartis dans le secteur public, hors CHU. « On essaie d’avoir au minimum quatre réanimateurs dans chacune de nos structures hospitalières », précise au média Nabila Rmili.

Pour rappel, parmi les décès du covid-19 jusqu’à maintenant, on compte 65% de personnes âgées de plus de 65 ans et 70% d’hommes. Chez les personnes âgées de moins de 60 ans, le taux de décès s’élève à 22% et aucun décès de nouveau-né n’a été enregistré. Enfin, la directrice régionale de la Santé estime « une vingtaine » de cas chez le personnel soignant.