Coronavirus: qui va sauver les sans-abri ?

2963
.DR

Soutien majeur pour les sans-abri à travers les grandes villes du royaume, l’association Jood a dû cesser ses activités. Une situation insoutenable pour sa présidente qui est toujours dans l’attente de directives claires.

Jood approvisionne en nourriture et vêtements plus de 8.100 sans-abris chaque mois. Après les mesures prises par les autorités compétentes ces derniers jours, l’association a annoncé ce vendredi 13 mars cesser ses activités.

Contacté par H24Info, Hind Laidi, présidente de l’association, se dit «forcée de cesser ses activités pour des raisons de prévention et de sécurité» face au risque de propagation du nouveau coronavirus (Covid-19). Etant donné que le royaume a interdit les rassemblements de plus de 50 personnes, «nous ne pouvons plus nous réunir pour préparer et distribuer les repas», déplore notre interlocutrice.

 

Lire aussi: Coronavirus: l’Intérieur interdit les rassemblements publics de plus de 50 personnes

 

«Nous disposons toujours de stocks alimentaires, des vêtements et aussi de l’argent de nos donateurs (…) mais nous ne savons pas quoi en faire», regrette Hind Laidi, qui urge les autorités compétentes à se prononcer sur le sujet.

« Enfreindre les règles s’il le faut »

Ce lundi, le ministère de l’Intérieur a annoncé la fermeture de tous les cafés, restaurants et mosquées, entre autres, et ce à partir de 18h. «Un coup dur pour toutes ces personnes qui ne trouveront plus rien à manger», souligne Hind Laidi.

«J’appelle chaque Marocain à se soucier au moins du sous-abri en bas de son immeuble (…) De mon côté si la situation s’aggrave je serais contrainte de briser ces lois», poursuit la présidente et fondatrice de l’association.

 

Lire aussi: Fermeture jusqu’à nouvel ordre des cafés, restaurants, cinéma, salles de sports, hammams…

 

Il est à noter que 29 cas de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19) ont été déclarés au Maroc (au moment de la publication de cet article). Ceci entraînant la prise de plusieurs mesures draconiennes dont la suspension des liaisons maritimes et aériennes avec tous les pays, la suspension des cours, en plus de la fermeture de cafés, restaurants, salles de cinéma et de théâtre, salles de fêtes, clubs et salles de sport, hammams, salles de jeux et terrains de proximité et ce, dans le cadre des mesures et dispositions préventives prises pour faire face au danger de propagation du nouveau Coronavirus dans le pays.