La colère des habitants de Harhoura après la fermeture de la « seule mosquée » de la commune

3507
Crédit: DR.

Les habitants de la commune de Harhoura ont exprimé leur colère après que les autorités ont décidé de fermer la seule mosquée dont ils disposent, cette dernière étant menacée d’effondrement.
Pour faire leurs prières, les habitants de Harhoura doivent aujourd’hui se déplacer jusqu’à Rabat ou Témara, lit-on dans l’édition du mercredi 14 mars du quotidien Al Akhbar. Une situation qui déplaît énormément aux habitants de cette commune, surtout avec l’approche du mois de Ramadan.
Les autorités de la commune, en coordination avec la mairie et le ministère des Habous, ont en effet décidé de fermer l’unique mosquée de Harhoura parce que cette dernière est menacée d’effondrement, le minaret de la mosquée étant fissuré.
Une décision refusée par les habitants de Harhoura qui, selon la même source, arguent que les travaux de restauration de la mosquée peuvent bien être faits sans que l’on doive procéder à la fermeture de cette dernière et qui prient les autorités à laisser les bienfaiteurs se charger de la restauration pour éviter la fermeture du seul lieu de prière dont ils profitent.
Cet événement a par ailleurs mis en lumière le manque de lieux de prières de la commune qui ne dispose que d’une seule mosquée alors qu’elle compte plus de 12.000 habitants.