Benabdelkader: adapter l’arsenal juridique à l’évolution de la société

157
DR.

Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader a souligné, mercredi à Rabat, la nécessité de développer l’arsenal juridique et de le mettre au diapason des évolutions actuelles de la société.

Lors d’une journée d’étude consacrée à la question « Projet de code pénal et nouveaux amendements: quelle philosophie pénale pour toute réalité sociale ? », initiée par le groupe Justice et Développement à la Chambre des conseillers, M. Benabdelkader a indiqué que la philosophie pénale a évolué en plusieurs étapes et a été accompagnée de nombreux concepts et questions liés à l’ordre public, au droit et aux sanctions.

Il a, également, estimé que de nombreuses sociétés ont été submergées par l’individualisme et la quête d’épanouissement personnel, mettant l’accent sur l’importance de prendre en compte ces considérations sociologiques et d’accorder une certaine attention à leur impact sur le concept d’ordre public.

“Philosophie pénale”

Il a souligné, dans ce contexte, que « l’évolution du concept d’ordre public dans le temps est essentielle pour parler de la philosophie pénale ». M. Benabdelkader a, en outre, souligné la nécessité de réaliser l’équilibre entre la lutte contre le crime et le maintien de la cohésion sociale, dans le respect total des droits et des libertés.

Cette rencontre a pour objectif d’approfondir la discussion sur les nouvelles dispositions contenues dans le projet de code pénal et de s’attarder sur ses origines, ses dimensions et ses conséquences sur la politique pénale du Royaume, ainsi que de mettre la lumière sur les acquis et les lacunes liés au projet de code pénale d’un point de vue académique.