Baisse de la TVA sur Sidi Ali: "La requête est irréalisable", répond une source ministérielle.

3518

La société Les eaux minérales d’Oulmès a réagi à la campagne de boycott en demandant au gouvernement de baisser la TVA pour ses produits à 7% au lieu de 20%. Contactée par H24info, une source ministérielle répond à cette requête. 
La société des eaux minérales d’Oulmès, propriétaire de la marque Sidi Ali, est enfin sortie de son silence suite à la campagne de boycott dont elle est une des principales cibles. La société s’est dite prête à interagir positivement avec les demandes des consommateurs en réclamant au gouvernement «la révision à la baisse des prix par la réduction des taxes imposées sur les eaux minérales et de sources». L’entreprise souhaite une TVA réduite à 7% au lieu de 20% actuellement.
La réaction du gouvernement est attendue après ce communiqué mais elle se fait toujours attendre. Selon une source bien informée au ministère délégué auprès du chef du gouvernement, chargé des affaires générales et de la gouvernance, le gouvernement n’est pas censé réagir à la requête de la société. «Toutes les sociétés marocaines et mondiales aimeraient obtenir une baisse d’impôts. Nous n’allons pas répondre à chacune d’entre elles. Il y a la loi de finances et on est dans un pays de droit. On ne va pas changer cela du jour au lendemain», déclare notre source.
Lire aussi: Vidéo. Que pensent les Marocains de la campagne de boycott?
«On ne va pas faire une loi de finance rectificative pour ça», assure-t-elle avant d’ajouter: «Pour  opérer ce changement, il faut un texte de loi qui prévoit la baisse de la TVA pour ce genre d’entreprises et un autre pour combler la différence au niveau budgétaire». Pour notre source, cette manœuvre est compliquée d’autant plus que les pourparlers pour la prochaine loi de finance ont déjà démarré.
«Le gouvernement est actuellement occupé par les préparatifs de ramadan et la candidature pour l’organisation de la coupe du monde pour se consacrer à cette demande», conclut notre source.