Audio. Bachir Ben Barka: « Nos espoirs ont souvent été déçus »

Bachir Ben Barka, fils du leader de gauche Mehdi Ben Barka, réagit à la levée probable du secret-défense par la France de 89 documents relatifs à l’affaire la plus énigmatique du Maroc. 

Considérez-vous la levée du secret-défense de ces 89 documents relatifs à l’affaire Ben Barka comme une bonne nouvelle ?
Bien sûr. Maintenant, reste à savoir quel est le contenu de ces documents. C’est un pas positif qui a été fait par les autorités françaises. C’est un pas que nous attendions depuis, quand même, un certain temps. C’est vrai qu’il est arrivé en fin de mandat, un peu tard, mais il est arrivé quand même. C’est tout de même un premier pas. Maintenant, c’est le contenu qui est important. Il y a eu auparavant d’autres documents qui ont été déclassifiés, mais malheureusement ils ne nous ont rien apportés. Là aussi, nous ne souhaitons pas, cette fois-ci encore, être déçus. Nous attendons de pouvoir consulter ces documents avant de pouvoir apporter un jugement sur la positivité ou pas de ce geste.

Y a-t-il une raison politique derrière cette décision ?
Je ne peux pas répondre à leur place. Ces documents qui ont été déclassifiés ont été saisis il y a sept ans. Et ça fait sept ans que nous demandons leur déclassification totale. Bon, là, la décision a été prise en fin de mandat. Il n’est jamais trop tard. Nous aurions souhaité que ça soit fait avant, et connaitre la vérité il y a 50 ans. Chaque pas positif pour nous peut nous aider à avancer. Maintenant, la vérité n’est pas uniquement en France. La vérité est en France, au Maroc et ailleurs. Mais principalement en France et au Maroc. Ce que nous souhaiterions maintenant, c’est que parallèlement à ce geste de la France, qu’il y ait un geste du côté des autorités marocaines, pour qu’on fasse avancer aussi la recherche de la vérité.

Avez-vous sollicité le nouveau président français ?
Bien sûr, c’est dans l’ordre des choses. Nous attendons qu’il soit installé et que son gouvernement soit connu. Là, c’est un petit peu trop tôt.

Vous demeurez optimiste ?
Nous avons toujours été optimistes. Malheureusement nos espoirs ont souvent été déçus. Cette fois-ci encore nous attendons du positif des documents qui peuvent être déclassifiés.