H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le panache de soufre provoqué par l’éruption du volcan Cumbre Vieja, sur l’île de La Palma (Espagne) a atteint le Maroc. Mais pas d’inquiétude, ce nuage de gaz toxique n’aura pas d’effet sur notre santé. Explications.

    Le volcan Cumbre Vieja, en éruption depuis le 19 décembre, continue de faire des dégâts. Il est d’ailleurs responsable de l’arrivée d’un nuage toxique couvrant tout le Maghreb. Ce nuage se déplace sur des milliers de kilomètres et atteindra dans les prochaines heures la péninsule ibérique, la France et le sud de l’Italie.

    En effet, selon le Copernicus Atmosphere Monitoring Service, «le nuage de cendres et de dioxyde de souffre a déjà atteint le territoire africain et continue d’avancer du sud au nord du Maroc, avec une trajectoire qui finira par couvrir la péninsule ibérique».

    La gravité réside dans ces émissions de dioxyde de soufre (SO2), un gaz «incolore, dense, toxique et dont l’inhalation est fortement irritante». Le volcan Cumbre Vieja émet actuellement entre 7.997 et 10.665 tonnes de dioxyde de soufre (SO2) par jour, selon l’Institut volcanique des îles Canaries.

    Le centre espagnol de surveillance de l’atmosphère AEMET Izana indique toutefois que «les concentrations de SO2 mesurées ces derniers jours le sont de la surface au sommet de l’atmosphère. Le SO2 peut donc se concentrer dans certaines couches à une hauteur où il n’a pas d’impact direct sur la population».

    Des taux très élevés à la source, mais qui en se déplaçant ne présenteront pas de risque. «Les quantités de soufre ainsi émises dans la haute atmosphère se diluent et perdent en concentration», précise le météorologue Regis Crepet.

    Pour sa part, Albert Barniol , directeur de la météorologique au sein de la RTVE, explique «qu’il est très important de garder à l’esprit que ces concentrations élevées se produiront à environ cinq kilomètres de hauteur et donc très loin de la surface». «Autrement dit, l’arrivée de ces gaz n’impliquera aucun risque pour la population. Dans le meilleur des cas un ciel légèrement nuageux sera apprécié», souligne Barniol.

    Le risque de pluies acides n’est pas non plus à écarter. «Si le nuage se trouve dans notre altitude, les pluies vont fixer le dioxyde de soufre au sol. Cela ferait redescendre la concentration dans l’air», explique Julie Gault de l’observatoire régional de l’air (Atmo) en Nouvelle Aquitaine. «En revanche, s’il se trouve à un niveau d’altitude plus élevé, la pluie fera redescendre le dioxyde de souffre et les molécules à notre hauteur. Des pluies acides donc, qui, si elles devaient durer, pourraient avoir un impact sur l’environnement, les bâtiments, ou encore les statues», explique-t-elle à France 3.

    En France le  site du ministère de l’Écologie met en garde contre le SO2, un « polluant qui provoque une irritation des muqueuses, de la peau et des voies respiratoires – toux, gène respiratoire, troubles asthmatiques ».

    Pour l’heure aucune alerte n’a été émise par la Direction de la Météorologie Nationale (DMN) au Maroc.

    L’éruption du volcan de La Palma pourrait durer entre 24 et 84 jours, étant donné qu’il contiendrait entre 17 et 20 millions de mètres cubes de lave, indique l’Institut volcanique des Îles Canaries.

    Share.

    Comments are closed.