Aïd-El-Kébir: l’ONSSA dévoile (enfin) l’origine des viandes verdâtres 

17080
DR.

De multiples cas de putréfaction de la viande ont été constatés lors de la fête de l’Aïd-El-Kebir, l’année dernière. Après avoir livré plusieurs versions, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires explique, finalement, le phénomène.
Après avoir accusé le non-respect des règles d’hygiène liées à l’abattage et à l’égorgement du mouton, puis les conditions de conservation de la carcasse avant sa découpe et son stockage par réfrigération ou par congélation, l’ONSSA a donné de nouvelles explication du phénomène des viandes verdâtres. Cette apparence s’expliquerait, selon l’ONSSA, par la fiente (excrément) de poules, donnée aux moutons comme nourriture ainsi que les pilules contraceptives.
Selon le quotidien arabophone, Al Massae, dans sa livraison du 19 juillet, l’ONSSA a expliqué que 70% des viandes examinées ont été contaminées à cause de l’alimentation animale donnée aux bétails et spécialement par la fiente des poules. L’excrément est riche en protéine et est même utilisé comme un engrais de qualité par les agriculteurs. Il coûte moins cher que le prix moyen de l’alimentation animale donnée aux moutons destinés au sacrifice lors de la fête sacrée.
Lire aussi: Les viandes "verdâtres" inquiètent à l'approche de l'Aïd El Kébir
Cette infection des viandes trouve aussi des origines dans des médicaments donnés par les éleveurs au bétail, à hauteur de 20%. Ils utilisent des hormones, des protéines, voire des pilules contraceptives pour augmenter le poids des moutons. Le produit le plus consommé est la pilule contraceptive du nom de «Minidril». Elle coûte en pharmacie 9 dirhams, beaucoup moins que les 350 dirhams pour une boite de protéines.