Affaire «Bab Darna»: les victimes veulent une audience royale

DR.

Dans un nouveau rebondissement de l’affaire de l’arnaque immobilière «Bab Darna» (du nom de la structure ayant servi au montage frauduleux) qui fait plus de 1000 victimes au Maroc et à l’étranger. Plusieurs MRE floués, principalement résidants en France, ont rencontré les responsables de l’ambassade marocaine à Paris. Objet ? Demander une entrevue avec le roi.

Les victimes de l’affaire «Bab Darna» comptent donner une dimension supérieure à leur dossier. Les victimes résidantes en France ont ainsi rencontré les représentants diplomatiques du royaume à Paris. Ils demandent ainsi une audience avec le roi afin de lui remonter leurs doléances. C’est ce que rapporte le quotidien Al Massae dans son édition du 3 février.

Les victimes de la fraude ont ainsi soutenu que leurs acquisitions étaient motivées par «les garanties que présentaient l’offre de l’opérateur, puisqu’elles avaient lieu durant un salon organisé par les autorités du pays». Ils ont par ailleurs fortement critiqué les propos du chef de gouvernement Saad-Eddine El Othmani, qui a assuré, dans une réponse à un parlementaire, que l’affaire «n’était pas du ressort du gouvernement mais de la justice», rapporte le média.

Le dossier vers la chambre criminelle ?

Selon les représentants des victimes, la fiabilité des offres immobilières est «une prérogative régalienne, l’Etat est donc responsable au vu des évolutions du dossier, des sommes mirobolantes détournées, et du nombre de victimes». A ce titre, même la justice compte donner une dimension supérieure à l’affaire, puisque le juge d’instruction près le tribunal correctionnel de Casablanca vient de se déclarer incompétent pour instruire ce dossier, rapportent nos confrères de Medias24.

Une décision qui reste susceptible d’appel devant la Chambre correctionnelle près la Cour d’appel. Mais si, le cas échéant, cette juridiction confirme l’incompétence, le dossier « Bab Darna » atterrira devant la Chambre criminelle.