76 présidents de communes poursuivis en justice

4394

Le ministère de l’Intérieur a lancé la procédure de limogeage de 76 élus dans des collectivités territoriales, dont des présidents de communes, de Conseils préfectoraux, provinciaux et régionaux.
Le retard accusé dans le processus de reddition des comptes des élus corrompus serait du au fait que le ministère de l’Intérieur prendra en compte un nouveau rapport de Driss Jettou préparé par la Cour des comptes concernant l’évaluation des finances des collectivités locales, rapporte le quotidien Assabah dans sa livraison du lundi 6 août.
Le ministère de tutelle prévoit ainsi que le rapport de la Cour des comptes fera tomber plusieurs responsables, étant donnée qu’il s’agit du premier rapport où les tribunaux commerciaux traitent des dossiers de présidents de communes élus lors des dernières élections communales.
Aussi, des responsables concernés par l’enquêtes ont-ils été interdits de quitter le territoire national au moment où ces responsables sont auditionnés au sujet de nombreux dysfonctionnements relatifs aux agendas d’inaugurations royales. Celles-ci ont accusé un sérieux retard dans l’achèvement de travaux de différentes infrastructures.
Des investigations ont également été ouvertes dans des affaires de cessions suspectes de milliers d’hectares de terrains communaux à des prix modiques au profit d’investisseurs marocains et étrangers, dont sont impliqués des responsables des finances et des impôts.