La fabuleuse histoire de la crème solaire

à 18:30

Produit fétiche de l'époque des premiers congés payés, la crème solaire n’a cessée de se développer pour continuer à nourrir nos rêves vacances et de farniente. Voici l’histoire d’un "must have" devenu une vache à lait  économique qui pèse des milliards.

 

La première huile solaire voit le jour en 1935. Eugène Schueller, chimiste et fondateur du groupe L'Oréal est un mordu de  la voile  qu’il pratique au large des côtes bretonnes, mais attrape régulièrement des coups de soleil. Il décide de tester des huiles à bases d’olive, arachide, coco, vaseline...pour se protéger contre les brûlures des rayons de soleil.

Il faut attendre 1935 pour voir les laboratoires de l'Oréal inventer la première huile avec un filtre protecteur. Son nom entrera dans l’inconscient collectif : "Ambre solaire".  Son  nom évocateur de soleil, son parfum et sa couleur ambrée contribuent au succès du produit, de même que la forme de sa bouteille, crantée pour éviter qu'elle ne glisse entre les mains. Ce produit est commercialisé sur la Côte d'Azur en juin 1935, avant de se démocratiser avec dans toute la France en 1936 à l’époque des premiers congés payés.

 

 

La presse féminine jouera un rôle clé dans l’expansion de la mode du bronzage. En 1937, le magazine Marie-Claire titre : " Brunir vite ". De la même façon, en 1945, " Elle ", met en avant les produits solaires et les recettes pour prolonger le bronzage : " Votre teint de vacances s'en va... Retenez-le. "

 

 

Le Bronzés 1

À partir du début des années 50s , un souci de santé fait son entrée dans la médecine moderne : les UVA/ UVB. Si le fait de brunir était devenu le « New cool » des sociétés banches, l’industrie des crèmes de protection font preuve d’ingéniosité pour s’adapter a cette nouvelle donne. Résultat :le premier écran haute protection est conçu en 1957, et le premier indice de protection est créé en 1962.

 

 

À partir des années 80, de nouvelles découvertes scientifiques ébranlent l’ « industrie du bronzage ». Le constat est alarmant et concerne  un lien entre l'exposition au soleil et le cancer de la peau, avec en prime le vieillissement prématuré de l'épiderme. Même l'Organisation mondiale de la santé s’en mêle et préconise  plusieurs consignes pour bronzer tôt en évitant les effets secondaires des rayons de soleil. En conséquence, les laits solaires deviennent composites avec des ingrédients  plus farfelus.

 

Enfin, à l’air des innovations biochimiques plus sophistiques,  des chercheurs britanniques travaillent sur la conception de pilules, capables de protéger la peau pendant plusieurs semaines.  La crème solaire risque de devenir l’ombre d’elle-même.