La revue de presse du mardi 23 avril

Publié le
La revue de presse de ce mercredi 29 mai
©H24info

A quelques jours du Premier Mai, l’incertitude plane toujours sur l’issue du dialogue social ; Halieutique: les exportateurs marocains en quête de nouveaux débouchés en Afrique ; Ambassadeur d’Allemagne à Rabat: « Nous aspirons à un accord de défense avec le Maroc » ; Tayeb Hamdi: “Le Royaume met les vaccins contre les principales maladies cibles à la disposition de la population quel que soit le niveau socioéconomique” ; Stress hydrique: la tutelle déploie une campagne de sensibilisation innovante ; Dessalement de l’eau de mer: l’utilisation des énergies renouvelables, “une solution efficace” pour réduire le coût de production ; La commune de Tanger récompensée ; Concurrence: des secteurs sous la loupe … Voici les dernières informations de la presse nationale de ce mardi

Le Matin

A quelques jours du Premier Mai, l’incertitude plane toujours sur l’issue du dialogue social 

À quelques jours de la célébration de la fête du Travail, peu d’avancées ont été enregistrées dans les discussions engagées dans le cadre du dialogue social entre le gouvernement et les partenaires sociaux. Dès lors, parvenir à un accord avant le Premier mai paraît un objectif difficilement atteignable. Dans une déclaration accordée au “Matin”, Khalid Alami Houir, secrétaire général adjoint de la Confédération démocratique du travail, déplore l’absence d’indicateurs positifs quant à l’aboutissement des négociations.

Halieutique: les exportateurs marocains en quête de nouveaux débouchés en Afrique

À la recherche d’opportunités de croissance, les acteurs marocains de la pêche maritime s’apprêtent à lancer une nouvelle mission de prospection B2B en Afrique. Cette initiative, organisée par Morocco Foodex en juin-juillet prochains, cible cette fois-ci deux marchés émergents : le Gabon et le Ghana. Elle vise à renforcer les exportations vers le continent africain, en plein essor, dans un contexte de diversification des marchés et de recherche de partenariats stratégiques.

L’Opinion

Ambassadeur d’Allemagne à Rabat: « Nous aspirons à un accord de défense avec le Maroc » 

Intéressée par le potentiel énergétique du Royaume, sa main-d’œuvre qualifiée et sa position géostratégique, l’Allemagne n’a eu de cesse de se rapprocher du Maroc depuis l’arrivée du Chancelier Olaf Scholz. Berlin, qui entend faire du Maroc un allié principal en Afrique et au Maghreb, veut passer à la vitesse supérieure en aspirant à un accord de Défense. “Nous visons conclure un accord général dans le domaine militaire”, qui “peut servir comme point de départ pour un certain nombre de projets bilatéraux d’intérêt commun”, a affirmé l’Ambassadeur allemand à Rabat, Robert Dölger. “Nous serions également heureux de conclure un accord sur le statut juridique des forces armées stationnées dans nos deux pays, qui permettrait par exemple aux forces allemandes de participer dans des exercices comme l’African Lion”, a-t-il ajouté dans un entretien accordé au journal.

Tayeb Hamdi: “Le Royaume met les vaccins contre les principales maladies cibles à la disposition de la population quel que soit le niveau socioéconomique”

Depuis l’intrusion du Coronavirus au Maroc, les autorités sanitaires ont doublé les efforts pour assurer la vaccination intégrale de la population marocaine, mais aussi pour garantir l’approvisionnement national de vaccins. Cette étape cruciale dans la lutte anti-Covid a également permis au Royaume de développer son industrie des vaccins grâce à plusieurs conventions signées avec certains partenaires étrangers. “Le succès du Maroc en matière de vaccination contre les maladies cibles chez les enfants est un bon modèle à l’échelle mondiale. L’impact de la vaccination au Maroc est très visible, et en tant que professionnels de la Santé, nous observons cet impact au quotidien”, a affirmé Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé. “Le Royaume met les vaccins contre les principales maladies cibles à la disposition de la population quel que soit le niveau socio-économique”, a-t-il ajouté dans un entretien au journal.

Stress hydrique: la tutelle déploie une campagne de sensibilisation innovante

Le ministère de l’Équipement et de l’Eau a lancé une campagne de sensibilisation visant à éclairer l’opinion publique sur la situation hydrique, en recourant à des moyens modernes et accessibles, à savoir les vidéos et les réseaux sociaux. Les objectifs de cette campagne et les raisons justifiant son déploiement sur les plateformes numériques sont multiples. Avant tout, cette initiative aspire à élever la conscience collective quant à l’importance vitale de l’eau et aux défis liés à sa gestion durable. Elle vise ainsi à informer les citoyens sur les répercussions du stress hydrique non seulement sur l’environnement, mais également sur l’économie et le quotidien de chacun. En sensibilisant le public, le ministère ambitionne de promouvoir des comportements plus responsables en matière de consommation et de préservation de cette précieuse ressource.

Les Inspirations éco

Dessalement de l’eau de mer: l’utilisation des énergies renouvelables, “une solution efficace” pour réduire le coût de production 

Le dessalement de l’eau de mer constitue l’une des priorités adoptées au Maroc pour l’approvisionnement en eau potable et en eau d’irrigation pour de nombreuses régions. Toutefois, il est confronté à des défis techniques et financiers, pour lesquelles des mesures et stratégies ont été adoptées afin de les surmonter. “L’utilisation des énergies renouvelables pour alimenter les usines de dessalement s’est avérée être une solution efficace pour réduire considérablement le coût de production de l’eau dessalée”, a affirmé Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau. L’intégration des énergies renouvelables dans le processus de dessalement “contribue non seulement à atténuer le défi financier, mais également à promouvoir une approche plus durable et respectueuse de l’environnement dans la fourniture d’eau potable et d’eau d’irrigation”, a-t-il ajouté dans un entretien au journal.

Les Inspirations éco

La commune de Tanger récompensée 

Dans le cadre du programme d’appui à l’amélioration de la performance des communes au Maroc, mené par la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT), en partenariat avec la Banque mondiale et l’Agence française de développement (AFD), la commune de Tanger a reçu une subvention incitative de près de 60 millions de dirhams (MDH). Cette dernière a été octroyée par le ministère de l’Intérieur, en reconnaissance de l’action des autorité locales en faveur de l’amélioration de la performance Dans un communiqué, la commune de Tanger rappelle qu’elle a atteint une place de choix au niveau national au titre de l’année 2022, pour la quatrième année consécutive, relevant que cette reconnaissance découle de l’évaluation de sa performance menée par l’Inspection générale de l’administration territoriale du ministère de l’Intérieur.

L’Economiste

Concurrence: des secteurs sous la loupe 

L’Autorité de la concurrence va publier plusieurs avis sur des secteurs-clés. Du logement à l’agroalimentaire. Des énergies aux assurances. Ces études évaluent l’état de la compétitivité d’une activité économique et s’il n’y a pas éventuellement des rattrapages à faire pour être aux normes avec les règles du droit de la concurrence. Un avis n’est pas une enquête donnant lieu à des poursuites et des sanctions en cas de pratiques anticoncurrentielles. L’exercice permet tout de même de lever des lièvres et d’engager d’office des investigations. Mais tout dépend in fine de la volonté du régulateur.

Sujets

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse du mardi 23 avril

S'ABONNER
Partager
S'abonner