Yémen: les Houthis relâchent trois navires étrangers

46
DR.

Les rebelles Houthis yéménites ont relâché 16 membres d’équipage, dont deux Sud-Coréens, qui avaient été interceptés ce weekend avec leurs trois navires en mer Rouge, a indiqué mercredi la Corée du Sud.

Cette saisie était intervenue alors que le climat semblait moins tendu ces dernières semaines entre les Houthis et l’Arabie saoudite.

Ryad intervient depuis 2015 au Yémen pour soutenir le gouvernement face à ces rebelles venus du Nord et qui s’étaient emparés notamment de la capitale Sanaa.

Les Houthis avaient reconnu en début de semaine avoir arraisonné trois bateaux en mer Rouge, dont un navire remorquant une plateforme de forage. Ils disaient vouloir vérifier s’il s’agissait d’un bateau saoudien.

« Les navires et les membres d’équipage qui avaient été saisis et détenus au Yémen ont tous été libérés », a indiqué dans un communiqué le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Selon Séoul, il s’agissait de deux bateaux sud-coréens et d’un remorqueur battant pavillon saoudien.

Le Yémen est dévasté par un conflit opposant depuis 2014 les rebelles Houthis à des forces progouvernementales soutenues par l’Arabie saoudite et ses alliés militaires.

Un responsable saoudien a annoncé il y a une dizaine de jours qu’un « canal » était ouvert avec les Houthis pour mettre fin à la guerre. Les Houthis avaient proposé en septembre de cesser leurs attaques contre l’Arabie saoudite.

Selon diverses organisations humanitaires, ce conflit a tué des dizaines de milliers de personnes, essentiellement des civils, depuis l’intervention saoudienne en 2015.

Environ 3,3 millions de personnes sont toujours déplacées et 24,1 millions, soit plus des deux tiers de la population, ont besoin d’assistance, selon l’ONU, qui qualifie régulièrement le conflit au Yémen de pire crise humanitaire actuelle dans le monde.