Sardines marocaines menacées: les experts rassurent

2767
Crédit: DR

L’Institut National de Recherche Halieutique a réagi à un récent rapport indiquant que le stock de sardines dans les eaux avoisinant le Maroc est actuellement en dessous de la limite de la biomasse.

«La sardine marocaine n’est nullement concernée par l’avis d’information publié récemment par le Conseil International pour l’Exploitation de la Mer (CIEM)», assure l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH) dans un communiqué parvenu à H24Info. L’institut réagit ainsi à la publication par le CIEM d’un rapport indiquant que le stock de sardines dans les eaux avoisinant le Maroc est actuellement en dessous de la limite de la biomasse.

Selon l’INRH, «le stock méditerranéen marocain de sardine est exploité de manière soutenable, et n’est en aucun cas menacé». En effet, l’avis d’information du CIEM concerne le stock de la sardine des divisions 8.c et 9.a, qui regroupent la côte ibérique, le Portugal et le Golf de Gascogne, précisent les experts marocains. Et d’ajouter que «les conclusions des scientifiques convergent pour affirmer que la pêcherie pélagique au Maroc est gérée de manière durable grâce aux plans d’aménagement et différentes mesures prises dans le cadre de l’axe durabilité du plan Halieutis».

L’INRH a également mené, il y a 15 jours, des évaluations en collaboration avec l’Institut Océanographique Espagnol (IEO). Ces analyses ont confirmé «un niveau d’exploitation soutenable» pour la sardine marocaine en Méditerranée. En d’autres termes, les quantités de sardines pêchées par les pêcheurs marocains sont en adéquation avec les limites du potentiel du stock.