Provinces du sud: l’état d’avancement des projets royaux a atteint 31%

421

Une délégation ministérielle a examiné à Dakhla l’état d’avancement des projets royaux dans le cadre du modèle de développement des provinces du sud. 

Une délégation ministérielle a tenu, mardi 19 septembre à Dakhla, en compagnie de plusieurs responsables d’établissements publics, une réunion avec les présidents des collectivités territoriales et des représentants des services extérieurs dans la région de Dakhla-Oued Eddahab. La rencontre a été l’occasion d’examiner l’état d’avancement des projets royaux dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud, lancé par le roi Mohammed VI en 2016, à l’occasion du 40e anniversaire de la Marche verte.

La délégation était composée, outre le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit et son ministre délégué Nourredine Boutaib, du ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime Aziz Akhannouch, du ministre de la Santé Houcine El Ouardi et du ministre de l’Habitat et la politique de la ville Nabil Benabdellah.

Dans son allocution, Abdelouafi Laftit a indiqué que la région Dakhla-Oued Eddahab, eu égard à sa situation stratégique, a bénéficié de 136 projets dans le cadre du programme de développement, pour un coût global estimé à 18,1 milliards de dirhams. Et de préciser que ces projets touchent à plusieurs secteurs, dont les infrastructures routières, la mise à niveau urbaine, l’eau potable, l’assainissement liquide, l’éducation et l’enseignement, l’agriculture et la pêche maritime, le tourisme, l’emploi, les mines et les ports.

Les projets en chiffres

Le ministre a évoqué, en particulier, les importants projets programmés, citant notamment le projet du port Dakhla-Atlantique (6 milliards de dirhams), le projet de développement de l’aquaculture (2,8 milliards de dirhams), le projet de raccordement de la ville de Dakhla au réseau électrique national (2,4 milliards de dirhams), et le projet de création de six unités industrielles pour la valorisation des petits pélagiques (1,4 milliard de dirhams).

Il est également question du projet de dessalement d’eau pour l’irrigation de 5.000 ha (1,3 million de dirhams), du projet d’élargissement de la route nationale N1 sur 161 km (340 millions de dirhams), ainsi que des 25 projets de mise à niveau urbaine inscrits dans le cadre du contrat-programme spécifique aux provinces de Oued-Eddahab et Aousserd.

Le taux de lancement effectif des travaux desdits projets, dont l’investissement global est estimé à 618,35 millions de dirhams, a atteint 31 %, a tenu à préciser Laftit.

 (Avec MAP)