Mais que réclament (réellement) les pilotes de la RAM ?

5856

Plusieurs vols de la Royal Air Maroc (RAM) ont été annulés et le trafic aérien perturbé cette semaine. La compagnie aérienne accuse les pilotes de faire grève. Ces derniers s’en défendent et contrattaquent. 
Près de 26 vols de la Royal Air Maroc ont été annulés depuis le début de la discorde entre la compagnie et les pilotes de ligne, représentés par l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL). Dans une lettre envoyée à l’AMPL, le PDG de la RAM, Abdelhamid Addou les avait accusé de faire grève. «La RAM souffre de stagnation depuis 20 ans et ses finances battent de l’aile au point que cette grève pourrait causer l’annulation des commandes prévues de nouveaux avions et affectera l’image de la compagnie», souligne Addou dans sa lettre.
Cette accusation de grève a été démentie par l’AMPL qui a organisé ce lundi une rencontre avec la presse. Pour l’AMPL, «les pilotes de ligne assurent leurs missions, à savoir leurs vols tels que prévus dans leurs programmes de vols mensuels, établis par la compagnie Royal Air Maroc et ce conformément aux lois et règlements en vigueur» et d’ajouter: «aucune résolution des organes de décision de l’AMPL n’a décidé à aucun moment, le lancement d’un quelconque mot d’ordre de grève, soumis au demeurant à des conditions réglementaires encadrées par la législation du travail.»
Lire aussi: rève des pilotes de la RAM: déjà deux vols annulés
Alors comment expliquer l’annulation de plusieurs vols? Les pilotes de l’AMPL ont tout simplement décidé de «ne plus être flexibles et de ne faire décoller aucun avion s’il n’est pas inscrit sur leur planning mensuel. Certains pilotes étaient sollicités pour assurer des vols en dehors de leurs heures de travail et parfois durant les week-ends», répond l’AMPL. «La RAM a abusé de la gentillesse des pilotes et de leur flexibilité. Parfois, la compagnie ne respecte pas les 48 heures de repos hebdomadaire», nous déclare une source autorisée au sein de l’AMPL. Pour elle, le problème des annulations incombe à la RAM qui programme plusieurs vols sans se soucier des conditions de ses pilotes. Ce mouvement des pilotes de l’AMPL devrait continuer tant que la RAM ne donne pas suite aux revendications de l’AMPL, assurent les pilotes.
Quatre revendications majeures
Le cahier revendicatif de l’Association marocaine des pilotes de ligne comporte plusieurs revendications dont quatre majeures. La première est relative à l’augmentation de salaires que l’AMPL chiffre à 15.000 dirhams pour les pilotes et commandants de bord et 10.000 pour les copilotes. Le tout réparti sur trois ans. Pour justifier cette revendication, l’AMPL évoque une stagnation des salaires depuis 14ans.
La seconde requête concerne le nombre des «jours off». Actuellement, chaque pilote a droit à 48 heures de repos par semaine et les pilotes souhaitent l’augmenter et avoir quatre jours de plus par mois.
Lire aussi: Royal Air Maroc: dix vols annulés à cause des tensions sociales
L’association marocaine des pilotes de ligne demande aussi de revoir la grille salariale des pilotes RAM Express. Ces derniers touchent près de 30.000 dirhams alors que les pilotes de la RAM perçoivent 50.000 dirhams lors de la première paye. «La direction de la RAM n’a pas voulu aborder ce point avec nous. Pour eux, les deux sociétés sont séparées et qu’ils ne font pas partie de la même entité», tient à préciser notre source.
Enfin, la dernière revendication de l’AMPL est d’ordre sociale, surtout en matière de santé et de premiers soins à l’aéroport. «L’année dernière, un de nos collègues a perdu la vie à l’aéroport car l’ambulance qui devait le transporter à l’hôpital n’était pas bien équipée», regrette notre source.