Les écoles privées accusées de siphonner le Fonds anticoronavirus

Le ministre de l'Emploi, Mohamed Amekraz, n'a pas caché sa colère contre les écoles privées. Crédit: DR.

Plusieurs écoles privées marocaines sont accusées d’avoir profité à outrance du Fonds spécial anticoronavirus en déclarant des dizaines de milliers de salariés en arrêt temporaire de travail.

48.000, c’est le nombre de salariés déclarés en arrêt temporaire de travail par des écoles privées marocaines, ce qui faite perdre quelque 48 millions de dirhams au Fonds spécial anticoronavirus mis en place par le roi, indique le quotidien Assabah dans sa livraison du jeudi 16 avril. Les établissements scolaires sont également accusés d’avoir abusé du Fonds d’aide alors que plusieurs d’entre eux ont reçu les frais de scolarité du mois de mars.

Ces accusations sont d’autant plus graves qu’elles ont été avancées par un membre du gouvernement, en l’occurrence le ministre de l’Emploi Mohamed Amerkaz. Le jeune ministre Pjdiste n’a pas caché sa colère, mardi lors d’une réunion de la commission de l’Education et des Affaires culturelles à la Chambre des représentants, précisant que certaines écoles, manifestement pas encore rassasiées par les subventions, continuent à mettre la pression sur leurs employés pour prétexter un faux licenciement afin d’obtenir plus de subventions.

Afin de mettre fin à ces pratiques, le ministre préconise de revoir les critères de versement des subventions, d’autant que d’autres entreprises abusent de la même manière du Fonds anticovid-19, comme c’est le cas selon lui d’un certain nombre de cliniques privées et de cabinets qui poursuivent pourtant leurs activités.