H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le passage en zone B de plusieurs pays, notamment la France et de l’Espagne, deux principaux pays émetteurs de touristes pour le Maroc, risque de refroidir la relance touristique tant espérée. 

    L’annonce hier, dimanche 11 juillet, du passage en zone B de la France, l’Espagne et le Portugal a suscité un grand désarroi auprès des MRE, mais aussi des touristes non vaccinés qui avaient programmé leurs vacances au Maroc. En effet, les voyageurs en provenance des pays classés en zone B doivent observer une quarantaine de dix jours à leur arrivée sur le territoire, dans l’un des hôtels désignés par les autorités.

    Pour les MRE ou les personnes résidant du Maroc, en provenance des pays de la liste B, un auto-isolement à domicile pendant 5 jours, avec un test de dépistage (antigénique rapide ou PCR) au 5e jour seront exigés, a annoncé ce soir le ministère de la Santé.

    Une décision qui va soulager les MRE des trois pays précités qui sont nombreux à avoir prévu de venir au Maroc avant l’Aïd Al-Kébir le 21 juillet prochain.

    Dans l’état, le passage en zone B de pays comme la France et l’Espagne, deux principaux émetteurs de touristes pour le Maroc, représentent un coup de massue pour le tourisme marocain qui présageait enfin une relance depuis la reprise des vols le 15 juin dernier.

    En 2019, sur 7.043.006 touristes étrangers, 1.990.813 étaient français (28,26%) et 880.818 espagnols, soit les deux premiers émetteurs de touristes pour le Maroc.

     

    Lire aussi : Le gouvernement envisage de supprimer la quarantaine à l’hôtel pour les voyageurs de la zone B

     

    « L’Etat essaye toujours de trouver un équilibre entre la relance économique, du tourisme notamment, et en même temps, cela ne peut se faire au détriment de la situation sanitaire. Cette annonce aura des effets un peu contraignants, et risque de freiner un peu la relance tant attendue », commente Zoubir Bouhoute, directeur du Conseil provincial du tourisme de Ouarzazate.

    « C’est sûr qu’une telle décision aura un impact et ça va freiner un peu au niveau de tous les gens dans ces pays qui n’ont pas reçu la vaccination totale. C’est sûr qu’on aura des parts de marché en moins, des annulations, mais ce n’est pas catastrophique car une grande partie de la population en France par exemple a reçu ses deux doses de vaccin », abonde le professionnel du secteur touristique.

    « Il y a tout le temps des mises à jour et on espère que la situation évoluera positivement pour notre tourisme », conclut Zoubir Bouhoute qui rappelle que chaque jour arrivent à l’aéroport de Marrakech entre 30 et 40 vols (environ 5.000-6.000 personnes), soit en moyenne entre 70 et 80 rotations.

    Share.

    Comments are closed.