Jaafar Elalamy, entrepreneur marocain parmi les «30 under 30» de Forbes France

2446
Jaafar Elalamy nommé parmi les 30 personnalités de moins de 30 ans qui ont impacté l'année 2020 en entrepreneuriat / innovation, par Forbes France./DR

À seulement 27 ans, Jaafar Elalamy a déjà lancé trois entreprises et vient d’être nommé parmi les 30 personnalités de moins de 30 ans qui ont impacté l’année 2020 en entrepreneuriat/innovation, par Forbes France. Le jeune entrepreneur se confie à H24 Info sur son parcours et ses projets d’avenir.

Le magazine Forbes France a dévoilé sa liste des 30 personnalités de moins de 30 ans qui ont impacté l’année 2020. Parmi ces dernières, l’on retrouve un Marocain, Jaafar Elalamy primé dans la catégorie entreprenariat/innovation.

«C’était assez inattendu certes, mais cette nouvelle m’a donné beaucoup d’énergie et de force et m’a quelque part conforté dans cette volonté de continuer d’innover et de penser à des solutions plus intelligentes dans un contexte qui n’est pas évident aujourd’hui avec le Covid», nous confie-t-il.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Forbes France (@forbes_fr)

Natif de Marrakech, le jeune entrepreneur de 27 ans, a obtenu son baccalauréat au lycée Victor Hugo. Après un bref cursus dans une école française au Maroc, le jeune Marocain s’envole pour la France afin d’y poursuivre des études en ingénierie et se former à la science, la technologie et l’intelligence artificielle.

Le jeune Marocain se rendra par la suite aux États-Unis, où il effectuera un stage chez Siemens au sein de l’université de Princeton, puis au Texas pour compléter sa formation.

Jafar Elalamy quittera le pays de l’oncle Sam et se rendra dans la capitale anglaise pour un stage de fin d’études, axé sur l’intelligence artificielle, où il participera même à la conception d’un robot intelligent, avant de le commercialiser lui-même.

Touche à tout, Jaafar Elalamy dit aimer tant la phase scientifique que business. «Mes deux parents sont entrepreneurs aussi et j’ai donc baigné dans ce monde-là dès mon jeune âge».

Après ses expériences à l’étranger, le jeune rentre en France et intègre HEC Paris. Tout au long de son parcours le jeune fera, comme il l’explique, «beaucoup de networking et se construira un carnet d’adresses bien fourni».

« Appétence et compétences »

«J’ai eu la chance de rencontrer le fondateur d’Airbnb, le numéro 2 d’Apple (…) j’ai donc fait énormément de networking et j’ai pu voir et étudier comment les Américains innovent et entreprennent. Ceci m’a permis de forger ma personnalité et améliorer ma façon de pitcher et de bâtir une confiance en soi qui est pratiquement intrinsèque chez les Américains», poursuit notre interlocuteur.

Depuis, le Marocain enchaîne les expériences et projets dans de grandes entreprises en proposant des solutions innovantes. Son premier projet en tant que jeune diplômé était axé sur le métier des ressources humaines, en proposant notamment un outil qui permet d’améliorer les problèmes de mobilité interne en entreprises.

Peu de temps après, le Marocain lance une boîte proposant les services de coach de haut niveau en entreprise. Cela permettait alors de trouver un job pour les coachs mais aussi de créer «a great place to work», dit-il, pour les collaborateurs. «J’ai par la suite transformé cette entreprise en association et nous avons ainsi pu former plusieurs coachs», affirme-t-il fièrement.

En 2019, Jaafar Elalamy rejoint Adriver en tant que CTO associé à la tête des équipes techniques et data. Un projet qui repousse davantage sa soif d’innover grâce à nouvelle approche pour les campagnes publicitaires offline OOH (out of home).

«On a breveté des cadres en aluminium à l’arrière des camions où nous exposons des publicités sur les grandes routes (…) on a fait ça pour la marque de voiture Skoda, pour la SNCF mais aussi pour la sortie du film Tenet», explique-t-il. Au sein de la startup qui a réalisé une levée de fonds de 2 millions d’euros, en 2019, le jeune marocain se charge de mesurer l’audience.

Pour ce faire, «nous croisons les itinéraires de nos camions avec ceux de la population pour déduire précisément combien d’audience nous avons eue. Ainsi nous calculons combien d’impressions, de vues et d’interactions notre pub a pu générer, ce qui intéresse particulièrement nos clients».

«Mon objectif en ce moment, c’est de pouvoir exporter Adriver à l’international, puis de m’intéresser un peu plus à l’écosystème des start-up en général et investir dans des start-up au Maroc et en Afrique», nus confie-t-il.

 

Lire aussi: Quatre entreprises marocaines dans le classement de Forbes pour le Moyen-Orient

 

Toutefois, un retour au Maroc n’est pas envisagé par le jeune marocain «pour l’instant». «À court terme je voudrais développer plus de projets à l’échelle internationale», affirme le jeune entrepreneur.

Pour les jeunes entrepreneurs encore dubitatifs à l’idée de se lancer, Jaafar Elalamy conseille «d’établir de bonnes stratégies, tout en visualisant les objectifs et les fixant à court, moyen et long terme de manière très claire».

Par ailleurs, selon notre interlocuteur deux mots-clés sont primordiaux pour se lancer dans l’entreprenariat ; «l’appétence car sans passion l’on ne pourra pas réussir, et évidemment les compétences et connaissances, qui sont désormais accessibles à tout le monde grâce au e-learning qui offre une infinité de possibilités et de formations dans différents domaines».