Vidéo. L’artiste marocain Yoriyas au cœur d’une exposition sur le foot dans le monde arabe à l’IMA

211

Du 10 avril au 21 juillet 2019, l’Institut du Monde Arabe rend hommage au sport le plus populaire du monde à travers une exposition audacieuse intitulée « Foot et monde arabe – La révolution du ballon rond ».  

Parmi les artistes représentés se démarque Yassine Alaoui Ismaili alias Yoriyas, photographe marocain qui aborde la place du football dans l’espace urbain. Il vient d’ailleurs d’être récompensé par le prix Jeune création contemporaine arabe 2019 de l’IMA qui promeut les artistes en plein essor âgés de moins de 40 ans et issus des pays de la Ligue arabe.

 

Lire aussi : Paris: l'Institut du monde arabe lance un certificat international de maîtrise de l'arabe

 

Yoriyas avait ainsi profité d’une résidence de trois mois au sein de la Cité internationale des arts à Paris pendant laquelle il a réalisé son travail « Kora, street football and immigration » intégré à l’exposition. Ces photos ont été prises dans des banlieues parisiennes à l’instar de Bondy et Noisy-le-sec. L’exposition les mêle aux photos prises au Maroc par l’artiste qui ambitionne de « connecter les deux pays à travers la culture du football ».

« J’ai toujours été intéressé par l’espace urbain au Maroc, et j’ai documenté plusieurs villes du Maroc, du nord au sud, sur cet aspect », explique le Casablancais de 34 ans. « Au Maroc, photographier le foot m’est venu spontanément car on ne peut pas ignorer la culture foot dans l’espace urbain au Maroc. » 

 

Lire aussi : Paris: inauguration à l'IMA d'une exposition sur le foot dans le monde arabe faisant la part belle au Maroc

 

Pour ces clichés, Yoriyas a adopté naturellement une approche bien particulière, celle de danseur chorégraphe, puisque l’artiste est également danseur de breakdance depuis plusieurs années. Quand il saisit l’instant d’un match de foot, Yoriyas se positionne « comme un joueur » et prend toujours la perspective de la balle.

Documenter l’aspect culturel urbain du football, comment le foot affecte l’espace urbain que ce soit en France ou au Maroc, voila la perspective de son exposition qui fait la part belle au foot féminin (Tanger, Casablanca).

A Paris, il photographie notamment des migrants subsahariens place de la République qui jouent au football et prennent le ballon comme « objet pour respirer et rencontrer d’autres personnes ». Il montre aussi l’aspect « fashion » du football, en quoi il influence les comportements vestimentaires (survêtements flockées, baskets, etc).

Côté Maroc, l’exposition « foot et monde arabe » consacre son premier espace (sur onze) au légendaire Larbi Ben Barek, joueur franco-marocain qui détient encore aujourd’hui le record de longévité pour un joueur en équipe de France: 17 sélections pour une durée de 15 ans et 10 mois.