Hassan El Fad en spectacle à Abidjan, "Kabour" en vedette

 La verve de Hassan El Fad ne tarit pas. De retour à Abidjan un an après son dernier spectacle, son personnage fétiche « Kabour », a gratifié, jeudi soir, la diaspora marocaine d’une soirée déjantée puisant dans l’imagination très inspirée de ce cador de l’humour national.
Dans une salle bondée au palais de la culture d’Abidjan, haut-lieu des arts en Côte d’Ivoire, Hassan El Fad, en ogre de la satire, a ressuscité son personnage culte avec le spectacle « Who’s Kabour? », dimensionné sous forme de questions auxquelles « Kabour Bennani Smires », toujours aussi espiègle, répond de la plus décalée et farfelue des manières.
En déroulant ses répliques, Kabour est fidèle à lui-même. Il ne faillit pas au caractère capricieux, incorrigible et nonchalant typiquement propre à ce personnage qui a fait un tabac sur l’audimat national ces dernières années.
Aux questions que lui adresse le talentueux caricaturiste M’barek Abou Ali, « Kabour » revisite son enfance, fait part de ses rêves et revient sur ses rencontres avec Chaâbiya et Lahbib, les deux autres fameux personnages de la Saga à succès « L’Couple ».

Avec un humour mordant, ses ripostes reconstruisent son enfance, son mariage et les métiers qu’il a exercés. Kabour se permet même de disséquer de manière loufoque des thématiques controversées comme la peine de mort et la polygamie, entre autres. C’est ainsi que pendant une heure et 15 minutes de délire, le public a eu droit à un humour que Hassan El Fad est allé puiser aux fins fonds des affluents socioculturels desquels s’abreuve le personnage de Kabour et qui en ont fait d’ailleurs une success-story humoristique au Maroc.

En effet, après son inégalable succès à la télévision, le fameux personnage « Kabour », le campagnard héros des séries « L’Couple » et « Kabour o Lhbib », se donne une nouvelle vie le temps d’une deuxième tournée mondiale après celle de 2017.