Diversité, ratés, Netflix: les temps forts des Golden Globes

221
Crédit: AFP.

Première moisson pour Netflix, ratés techniques et débat sur la diversité des jurés, voici les temps forts de la 78ème cérémonie des Golden Globes, les prix remis dimanche par l’Association de la presse étrangère d’Hollywood.

 

– Le premier gagnant sur silencieux

Le discours du premier lauréat de la 78ème cuvée des Golden Globes, Daniel Kaluuya, aura été coupé par des problèmes techniques, symbole d’une soirée sous le signe du Covid-19, avec deux plateaux à plusieurs milliers de kilomètres l’un de l’autre et des gagnants éparpillés aux quatre coins du pays, voire au-delà.

De manière générale, sketches et bons mots seront tombés encore plus à plat que jamais, plombés par les contraintes techniques, la distance géographique et le protocole sanitaire. Seuls les comédiens non professionnels, médecins et infirmières, auront tiré leur épingle du jeu dans de courtes séquences humoristiques.

 

– La HFPA fait amende honorable

« Nous avons du travail », a reconnu Helen Hoehne, vice-présidente de l’Association de la presse étrangère d’Hollywood (Hollywood Foreign Press Association), qui décerne chaque année les Golden Globes. Ces dernières semaines, l’organisation a été critiquée pour le manque de diversité en son sein. Elle ne compte en effet aucun membre noir parmi ses 87 sociétaires. « Nous devons nous assurer que toutes les communautés sont représentées parmi nous et nous allons y parvenir », a promis la présidente de l’association, Meher Tatna.

 

Lire aussi: Les principales nominations aux Golden Globes

 

L’Association de la presse étrangère d’Hollywood a donné un premier signal dimanche en récompensant plusieurs acteurs noirs, de Chadwick Boseman (« Le Blues de Ma Rainey ») à Andra Day (« Billie Holiday, une affaire d’Etat »), en passant par Daniel Kaluuya (« Judas and the Black Messiah »).

 

– Chadwick Boseman sacré à titre posthume

Les Golden Globes ont décerné le prix du meilleur acteur dans un film dramatique au comédien américain Chadwick Boseman, décédé en août 2020 à 43 ans seulement d’un cancer du colon. Récompensé pour son rôle de trompettiste ambitieux dans « Le Blues de Ma Rainey », l’interprète de T’Challa, alias Black Panther dans le film du même nom, n’avait encore jamais été primé aux Emmys, Golden Globes, ou Oscars.

C’est sa veuve, Taylor Simone Ledward, qui a reçu le prix en son nom. « Il aurait dit quelque chose de beau, qui vous inspire », a-t-elle dit, en larmes. Un « écho à cette petite voix qui vous dit que vous pouvez le faire, de continuer à avancer ». Chadwick Boseman est archi-favori des bookmakers pour l’Oscar du meilleur acteur.

 

– Netflix poursuit son ascension

La plateforme de vidéo en ligne a connu une soirée faste dimanche avec 6 récompenses dans les catégories télévision et 4 pour le cinéma, de très loin sa meilleure performance aux Golden Globes. Netflix était arrivé en tête des nominations avec 42 mentions. La plateforme a pu compter sur la série « The Crown », dont la quatrième saison a reçu quatre prix.

 

Lire aussi: Vidéo. Le palmarès complet des Golden Globes 2018

 

C’est une étape importante pour le géant du divertissement. Accueilli avec réticence il y a encore peu par Hollywood, Netflix est désormais un acteur à part entière de l’industrie. Seule ombre au tableau dimanche, le mauvais parcours de « Mank », reparti sans trophée alors qu’il était nommé dans six catégories.

 

– L’invasion britannique

Les comédiens britanniques ont glané plus de récompenses que leurs homologues américains dimanche. Catherine O’Hara (Canadienne naturalisée américaine) et Anya Taylor-Joy (triple nationalité argentine, britannique et américaine) exclues, sept prix d’interprétation sont allés à des Britanniques, contre six à des Américains.

Les jeunes acteurs méconnus Emma Corrin et Josh O’Connor ont notamment reçu respectivement dimanche le Golden Globe de la meilleure actrice et du meilleur acteur dans une série dramatique pour leurs interprétations respectives de la princesse Diana et du prince Charles dans « The Crown ».