Agenda. Les concerts ramadanesques de ce samedi

à 11:45

Après un copieux ftour, rien de tel pour digérer qu'un concert survitaminé et faire le plein de bonnes énergies. Musique cap-verdienne, gnaoua ou reggae, il y en a pour tous les goûts.  

  • Lornoar

Auteure, compositrice et interprète, Lornoar est une des
grandes voix de la chanson camerounaise. Formée à la rude école des cabarets, Grand Prix 2010 du Festival Massao des voix féminines, elle est l’héritière de la tradition orale africaine: des textes forts, écrits et chantés dans sa langue maternelle. Les thèmes qu’elle aborde sont actuels et éternels pour des chansons destinées à devenir des classiques. Ses expériences
internationales influencent sa musique qui va du bikutsi à la bossa nova en passant par le reggae. Chaque spectacle reflète la grandeur d’un continent ouvert aux rythmes d’ailleurs.
Quand? Samedi 11 mai à 22h30.
Où? Ecole des Beaux-Arts de Casablanca, bd Rachidi.

  • DJ Set - Mr ID

Dans le cadre de la programmation ramadanesque de l'Uzine "Chbe3 Fen f'Remdane 4", Abderrahman Elhafid alias Dj Set-Mr ID jouera ses sets influencés par le rap US, le jazz et la funk, avant de renouer avec la magie des notes traditionnelles des patrimoines marocain et africain, qu’il a soigneusement et en toute subtilité, intégrés dans ses sons pour en faire sa signature.
Quand? Samedi 11 mai à 22h00.
Où? L'Uzine, 19, bd Muatamid Ibnou El Abad, Ain Sebaâ, Casablanca.

  • Elida Almeida

Née en 1993 à Santa Cruz, sur l’île de Santiago au Cap-Vert, Elida Almeida s’ouvre dès son plus jeune âge aux sonorités du monde. Ses premiers textes racontent la condition des jeunes filles au Cap-Vert et la difficulté d’un quotidien alourdi par de trop nombreuses responsabilités. À 17 ans, elle compose son premier succès, «Nta Konsigui», («Je réussirai») qui devient très vite un tube au Cap-Vert: en un an, il est vu un million et demi de fois sur les réseaux sociaux. En 2015, Elida Almeida remporte le Prix Découvertes RFI 2015 et effectue sa première tournée en Europe et aux États-Unis.
Quand? Samedi 11 mai à 22h00.
Où? Amphithéâtre Parc Hassan II, Rabat.

  • Duo Aziz Sahmaoui & Hassan Boussou

Le duo Aziz Sahmaoui/ Hassan Boussou se réunira sur scène pour revisiter la musique gnawa, porte-drapeau de la culture marocaine dans la World Music. Une fusion de rythmes et mélodies d’Afrique qui raconte le voyage de la musique à travers le temps et l’espace. Considéré comme la haute couture de la musique Gnawa, Hassan Boussou a été éduqué selon les préceptes de la tradition gnawa par son père Maâlem Hmida Boussou et est sollicité pour participer à de nombreux projets artistiques avec notamment Loy Ehrlich, Armenian Navy Band, groupe Jazz Racines Haïti, Louis Bertignac, etc. Quant à Aziz Sahmaoui, fondateur du fameux Orchestre National de Barbès (ONB), il est multi-instrumentiste de musique gnawa et forment avec d'autres musiciens l'University of Gnawa qui, depuis 2010, ne cesse de défaire ce que l’étiquette world music avait construit: un bréviaire des identités folklorisées à l’intention du Nord.
Quand? Samedi 11 mai à 22h00.
Où? Place L’Hdim, Meknès.

  • Djam

Né en 1985 en Algérie, Djam fait ses premiers pas dans la
musique à l’âge de 14 ans. En 2004, il fonde son groupe Djmawi Africa, s’en suit une tournée mémorable à travers l’Algérie à la rencontre de plusieurs dizaines de milliers de personnes. À l’international, ses expériences sont tout aussi gratifiantes. Résolument engagé à dénoncer les maux sociaux qui entravent la jeunesse, il fait de «Bezzaf», «H’chiche ou pois chiche» et «Dellali» des titres repris en chœur par la foule à chaque représentation. Djam a suivi des études en musicologie à l’université de Paris VIII. Il met un terme à sa participation à l’aventure Djmawi Africa
pour se consacrer pleinement à son projet solo. En 2018, il a finalisé son premier album solo «#ZDELDEL».
Quand? Samedi 11 mai à 22h30.
Où? Théâtre Afifi, av. Mohammed VI, El Jadida.