H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Les rappeurs Booba et Kaaris contestent aujourd’hui devant la cour d’appel de Paris leur placement en détention provisoire dans l’attente de leur procès en septembre pour leur bagarre à l’aéroport d’Orly, a appris l’AFP de source judiciaire.
    L’audience publique, qui se tiendra à partir de 13H30, doit examiner les appels de ces deux figures du rap français ainsi que de neuf membres de leurs entourages, également soupçonnés d’être impliqués dans la rixe. Dans une procédure distincte, le tribunal correctionnel de Créteil avait la semaine dernière rejeté la demande de mise en liberté de Kaaris, tandis que Booba avait finalement décidé de retirer la sienne. Un proche de Booba avait, lui, vu sa demande acceptée et avait été libéré.
    Lire aussi: Vidéos. Violente bagarre entre les rappeurs Booba et Kaaris à l'aéroport d'Orly
    Le 1er août, les deux frères ennemis du rap français et leur garde rapprochée s’étaient violemment affrontés dans une boutique de duty-free de l’aéroport d’Orly sous les yeux de passagers, dont certains ont filmé la scène. Les images ont fait le tour des réseaux sociaux. En garde à vue, ils n’ont cessé de se rejeter la responsabilité de la rixe, qui avait provoqué des retards sur plusieurs vols et entraîné plusieurs plaintes, dont celles d’Air France et d’Aéroports de Paris.
    Depuis plusieurs années, les deux hommes se disputent la suprématie sur la scène rap en rivalisant de « clashes » sur les réseaux sociaux. Les deux rappeurs et neuf membres de leurs entourages respectifs doivent être jugés pour violences aggravées le 6 septembre à Créteil. Ils risquent jusqu’à sept ans de prison et 100.000 euros d’amende.

    Share.

    Comments are closed.