Vidéo. Les images de lycéens agenouillés et mains sur la tête qui choquent les Français

66

Des dizaines de lycéens à Mantes-la-Jolie (Yvelines) à genoux, mains sur la tête, surveillés de près par des policiers, l’image a choqué la France embourbée dans les violences causées par les réactions de l’autorité au mouvement des «Gilets jaunes».
151 personnes ont été interpellées jeudi  à la suite de violences commises en marge de blocages aux lycées Saint-Exupéry et Jean-Rostand à Mantes-la-Jolie. Or, dès la publication des premières vidéos et des images de l’intervention musclée des forces de l’ordre, les réactions ne se sont pas fait attendre, aussi bien dans les médias que du côté des politiques ou de la société civile. On y voit des jeunes lycées agenouillés, les mains sur la tête, des images dignes d’une dictature.
Paradoxalement, le ministre de l’Intérieur a défendu ces interpellations assurant qu’elles intervenaient après de « véritables violences urbaines » dans cette commune des Yvelines.
Les images montrant des dizaines de jeunes, mains entravées ou sur la tête, « sont dures (…) mais je crois qu’il faut les replacer dans un contexte », a déclaré vendredi Christophe Castaner, assurant notamment que des dizaines de bouteilles de gaz avaient été jetées « robinet ouvert sur des barricades enflammées » juste avant ces interpellations qui ont créé la polémique
Des images qui viennent en tout cas raviver la tension entre les «Gilets jaunes» et les forces de l’ordre alors qu’une vaste manifestation est prévue demain à Paris et dans toutes les villes de France.