Submergée par la pandémie de Covid19, l’Inde accélère l’approbation des vaccins étrangers

345

L’Inde a décidé d’accélérer les approbations d’urgence des vaccins anti-Covid-19 qui ont été autorisés par les pays occidentaux et le Japon, ouvrant la voie à d’éventuelles importations de vaccins Pfizer, Johnson & Johnson, Novavax ou encore Moderna.

Les vaccins autorisés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ou les autorités aux États-Unis, en Europe, au Royaume-Uni et au Japon « peuvent recevoir une autorisation d’utilisation d’urgence en Inde », a annoncé lundi le ministère de la Santé.

Les vaccins anti-Covid19 produits à l’étranger sont exemptés d’essais cliniques locaux avant de demander une autorisation d’utilisation d’urgence, à condition qu’ils aient reçu l’approbation de l’un des principaux régulateurs du monde, a ajouté la même source.

Le groupe indien d’experts sur les vaccins a, par ailleurs, suggéré que les 100 premiers bénéficiaires de ces vaccins étrangers soient évalués pendant sept jours avant le déploiement à grande échelle de ces vaccins.

 

Lire aussi: Covid-19: L’Inde devient le deuxième pays du monde le plus touché

 

Trois vaccins sont autorisés à ce jour en Inde, à savoir le Covishield, le nom en Inde du vaccin d’AstraZeneca, le Covaxin, produit par la société indienne Bharat Biotech, et le vaccin russe Sputnik V.

Malgré une large campagne de vaccination en Inde, qui a administré à ce jour plus de 108 millions de doses, le pays de 1,3 milliard d’habitants peine toujours à juguler la flambée de la pandémie.

Par ailleurs, plusieurs États ont tiré la sonnette d’alarme quant à la pénurie des vaccins notamment l’Uttar Pradesh où vivent environ 200 millions de personnes, ainsi que le Bihar et le Bengale occidental, dans le nord-est de l’Inde.

L’Inde a signalé lundi un record de plus 160.000 infections à la Covid-19, dépassant ainsi le Brésil pour devenir le deuxième pays le plus touché au monde en termes de contaminations.