Sommet Erdogan-Poutine-Macron-Merkel sur la Syrie: la France pose une condition

Les dirigeants turc Recep Tayyip Erdogan, russe Vladimir Poutine, français Emmanuel Macron et allemande Angela Merkel, se réuniront le 27 octobre à Istanbul pour un sommet sur la Syrie.
Ce sommet portera notamment sur la situation à Idleb, dernier grand bastion de l’opposition en Syrie et sur «le processus politique» censé aboutir à un règlement au conflit qui ravage le pays depuis 2011, a précisé le porte-parole Ibrahim Kalin. A Paris, l’Elysée a confirmé la présence de Macron à ce sommet, mais à une condition: «pas d’offensive militaire avant le sommet à Idlib, bastion insurgé et djihadiste que Damas veut reconquérir».
A Berlin, une porte-parole de Merkel, Martina Fietz, a également confirmé la tenue du sommet à quatre. A Moscou le Kremlin a confirmé dans un communiqué la présence de M. Poutine au sommet, précisant que les discussions porteraient sur les moyens «de faire avancer le processus de règlement politique en Syrie ainsi que sur d’autres mesures susceptibles de renforcer la sécurité et la stabilité et créer les conditions propices au retour des réfugiés».
Un accord russo-turc conclu le 17 septembre à Sotchi (Russie) a repoussé l’imminence d’une offensive de Damas sur Idlib, mais sa mise en oeuvre s’avère très incertaine. Ce sommet d’une demi-journée vise à préserver le cessez-le-feu à Idleb et enclencher les discussions sur le processus politique de règlement du conflit «avec la tenue d’un comité constitutionnel qui doit commencer à travailler sur la future constitution syrienne», selon Paris. «Nous souhaitons un engagement russe clair sur le processus politique», a ajouté la même source.