H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le pape François a appelé, le 6 décembre, au respect du statu quo de Jérusalem et à faire preuve de «sagesse et prudence», alors que le président américain, Donald Trump, s’apprête à reconnaître la Ville sainte comme capitale d’Israël.

    «Je ne peux taire ma profonde inquiétude pour la situation qui s’est créée ces derniers jours» autour de Jérusalem, a déclaré le pape lors de son audience hebdomadaire. «J’adresse un appel vibrant pour que tous s’engagent à respecter le statu quo de la ville, en conformité avec les résolutions pertinentes de l’ONU».

    Le pontife argentin s’était entretenu par téléphone avec le président palestinien, dans la soirée du 5 décembre, Mahmoud Abbas, avait annoncé le porte-parole du Vatican sans donner plus de précisions. Et de rajouter, devant des milliers de fidèles au Vatican, que : «Jérusalem est une ville unique, sacrée pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, qui y vénèrent les Lieux saints de leurs religions respectives, et elle a une vocation spéciale pour la paix».

    «Je prie le Seigneur que cette identité soit préservée et renforcée, au bénéfice de la Terre sainte, du Moyen-Orient et du monde entier, et que prévalent sagesse et prudence, pour éviter d’ajouter de nouveaux éléments de tension dans un panorama mondial déjà convulsif et marqué par tant de conflits cruels», a déclaré le pontife argentin.

    Donald Trump va reconnaître, le 6 décembre, Jérusalem comme capitale d’Israël, rompant avec des décennies de diplomatie américaine et internationale malgré les mises en garde de toutes parts contre le risque d’une flambée de violences.

    L’ONU, la Chine et le Royaume-Uni ont joint mercredi leur voix au concert d’inquiétudes exprimées depuis plusieurs jours.

    Share.

    Comments are closed.