Le navire anti-migrants C-Star secouru par une ONG pro-réfugiés en Méditerranée

Un navire affrété par l’ONG Sea-Eye, qui vient au secours des migrants en Méditerranée, a été désigné pour porter secours au bateau des identitaires qui a émis un appel de détresse.

C’est un nouveau coup porté à la crédibilité des sept activistes identitaires présents à bord du C-Star, ce navire anti-migrants affrété pour intercepter et reconduire vers la Libye les bateaux qui transportent des migrants clandestins. Selon un communiqué publié par Sea-Eye, une ONG pro-réfugiés, l’un de ses navires, affrété pour porter secours aux migrants, aurait été averti vendredi matin de la situation de détresse du C-Star par un porte-parole d’EUNAVFOR Med, l’opération chargée par l’Union européenne de la lutte contre le trafic de migrants en Méditerranée. Le Sea-Eye étant le bateau le plus proche du navire en détresse, il aurait été désigné par le MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) pour lui porter secours.

Selon un second communiqué publié en début d’après-midi sur la page Twitter de l’association, le bateau de sauvetage des migrants se dérouterait actuellement vers le C-Star pour porter secours à son équipage.

 

«Aider les navires en détresse est le devoir de tous en mer, sans distinction de leur origine, de leur couleur de peau, de leur religion ou de leurs convictions», a commenté Michael Buschheuer, fondateur de Sea-Eye.

De leur côté, les meneurs de l’opération «Defend Europe» relativisent le problème. Sur leur page Twitter, ils se défendent d’avoir envoyé un signal de détresse au MRCC et réduisent la situation à un «problème technique en cours de résolution».

Vendredi en début d’après-midi, les militants ont cependant annoncé avoir mis les moteurs à l’arrêt. Selon eux, cet arrêt des moteurs a enclenché une simple procédure d’information des embarcations navigant dans les environs.

Le C-Star, un navire de 40 mètres qui bat pavillon de la Mongolie, a été loué à Djibouti par le groupe d’extrême droite «Génération identitaire». A bord, des militants allemands, français, italien et autrichien, financés grâce à appel aux dons sur internet, entendent faire en sorte que les migrants secourus dans les eaux internationales au large de la Libye soient reconduits en Afrique.