L’Otan demande à l’Iran de « cesser la violence et la provocation »

90

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a appelé lundi l’Iran à éviter « davantage de violence et de provocations », à l’issue d’une réunion extraordinaire des ambassadeurs de l’Alliance atlantique sur la crise entre Washington et Téhéran.

« Lors de notre réunion aujourd’hui, les alliés ont appelé à la retenue et à la désescalade. Un nouveau conflit ne serait dans l’intérêt de personne, donc l’Iran doit s’abstenir de davantage de violence et de provocations », a déclaré Stoltenberg à la presse.

Lors de cette réunion des ambassadeurs des 29 pays de l’OTAN, les responsables américains ont informé leurs partenaires à propos de l’opération lors de laquelle le général iranien Qassem Soleimani a été tué en Irak.

Ce dernier, architecte de la stratégie iranienne dans la région, a été tué le 3 janvier dans une frappe de drone américain près de l’aéroport international de Bagdad.

Le chef de l’Otan a souligné qu’il s’agissait d’une « décision des Etats-Unis, pas de la coalition ou de l’Otan ».

« Mais tous les alliés sont inquiets des activités déstabilisatrices de l’Iran dans la région », a-t-il ajouté. « Nous avons vu récemment une escalade de la part de l’Iran, notamment une frappe contre une installation pétrolière saoudienne et un drone américain abattu », a-t-il poursuivi.

Samedi, l’Otan a annoncé suspendre ses opérations d’entraînement en Irak, après la mort du général iranien Qassem Soleimani dans une attaque américaine à Bagdad.

La mission de l’Otan en Irak, qui compte quelques centaines de soldats, entraîne depuis octobre 2018 les forces de ce pays à la demande du gouvernement irakien pour empêcher le retour de l’Etat islamique.

« Nous sommes prêts à reprendre l’entraînement dès que la situation sur le terrain le permet », a commenté  Stoltenberg.