Les visières et masques à valve inefficaces contre le coronavirus, selon une étude

2829
A gauche, simulation d’un éternuement ou d’une toux avec une visière; à droite, avec un masque à valve. DR - Florida Atlantic University

Si ces deux produits sont plus confortables que la classique bavette, ils n’en demeurent pas moins efficaces pour contrer le virus du covid-19.

Des chercheurs de la Florida Atlantic University ont analysé l’éternuement et la toux simulés d’un mannequin portant une visière ou un masque à valve. Ils ont observé le parcours des fluides de gouttelettes à l’aide de rayons lasers verts horizontaux ou verticaux disposés à proximité du mannequin.

L’étude publiée mardi dans la revue américaine Physics of Fluids démontre ainsi qu’une quantité notable de gouttelettes parvient à s’échapper par dessous la visière et «dans une grande zone» devant et sur les côtés de la personne; tandis que pour le masque à valve, «un grand nombre de gouttelettes non filtrées passent par la valve».

Filtres d’air

Ces conclusions peuvent paraître logiques puisque ces deux procédés servent davantage à filtrer l’air qu’on inspire que celui qu’on expire.

Il est donc recommandé de porter un masque chirurgical sous la visière, et de le privilégier aux masques à valve. La visière doit servir de complément au masque mais non s’y substituer. Elle permet entre autres de protéger les yeux ou les lunettes de vue des personnes en contact fréquent avec du public comme les commerçants, les personnes d’accueil, etc.