Le nouveau souverain d’Oman dit qu’il poursuivra une politique étrangère de « non-ingérence »

313
Cousin du défunt sultan Qabous, Haitham ben Tarek a prêté serment comme nouveau sultan d'Oman, ce samedi 11 janvier 2020. Crédit: DR.

Le nouveau souverain d’Oman, Haitham ben Tarek, a pris l’engagement samedi de poursuivre la politique étrangère de « non-ingérence » du défunt sultan Qabous, décédé à 79 ans après 50 ans de règne.

« Nous allons suivre la voie tracée par le sultan défunt », a déclaré Haitham ben Tarek, dans son premier discours en sa qualité de nouveau sultan.

Il s’est engagé à poursuivre une « politique étrangère basée sur la coexistence pacifique entre les nations (…) et sur la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres, dans le respect de la souveraineté des nations et de la coopération internationale ».

Il a ajouté que son pays continuerait « comme sous le règne du sultan Qabous à favoriser des solutions pacifiques » aux crises régionales et mondiales.

Sur la scène internationale, le sultanat, neutre, joue régulièrement les bons offices pour ses alliés occidentaux, notamment dans leurs relations tendues avec l’Iran voisin.

Sous le règne du sultan Qabous, Oman a consolidé son rôle de pays modéré et neutre dans un Golfe secoué de tensions politiques, notamment en raison de l’inimitié entre les Etats-Unis, alliés des Etats arabes du Golfe, et l’Iran.