Israël: l'ambassadeur américain attaque le quotidien de gauche Haaretz

953
Crédit: DR.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Israël s’en est pris vivement vendredi au quotidien Haaretz en se demandant s’il avait perdu « tout sens de la décence », après la parution d’une tribune au vitriol contre le diplomate.
La querelle qui a donné lieu à cette attaque rarissime met aux prises David Friedman, connu pour son soutien à la colonisation, et un quotidien de gauche opposé à l’occupation des Territoires palestiniens.
La controverse trouve ses origines dans l’assassinat d’un rabbin juif de la colonie d’Har Bracha lundi en Cisjordanie occupée.
Dans un tweet publié mardi, M. Friedman disait avoir offert il y a vingt ans une ambulance à la colonie d’Har Bracha, mais se désolait de voir cette semaine une femme et quatre enfants en deuil et des « dirigeants palestiniens (qui) chantent les louanges du meurtrier ».


Jeudi, le Haaretz publiait une tribune de l’une de ses signatures, Gideon Levy, rudoyant M. Friedman, « l’ambassadeur ami de l’occupation ».
« Les Etats-Unis ont le droit de nommer un ambassadeur qui croit en la nécessité d’encourager et de financer les crimes de guerre et les violations du internationale », dit M. Levy, connu pour ses écrits sur les affres de l’occupation et dénigré par ses détracteurs comme un propagandiste des radicaux palestiniens.
M. Levy persifle sur le fait que la bande de Gaza, territoire sous blocus israélien, aurait plus besoin qu’Har Bracha d’une ambulance. Il affirme à quel point des colonies comme Har Bracha, profondément à l’intérieur de la Cisjordanie, rendent impossible la création d’un Etat palestinien et la paix.
« Avec ou sans l’ambulance de Friedman, Har Bracha (littéralement +la Montagne de la bénédiction+) est une montagne de malédictions », dit M. Levy.
« Qu’arrive-t-il au Haaretz ? », a réagi M. Friedman vendredi sur Twitter, « quatre enfants portent le deuil de leur père assassiné et voilà que cette publication parle de leur communauté comme d’une +montagne de malédictions+. Est-ce qu’ils ont perdu tout sens de la décence ? »


M. Friedman, qui était l’avocat du président Donald Trump, a pris ses fonctions en mai 2017, précédé par ses positions controversées en faveur de la colonisation. Il a depuis continué à ulcérer les Palestiniens et à régaler les colons en parlant de « prétendue occupation » des Territoires ou en déclarant qu’Israël occupait « seulement 2% de la Cisjordanie ».
La colonisation est illégale au regard du droit international.