Irak: cinq militaires et un civil tués dans les représailles américaines

100
L'armée irakienne a dénoncé "une escalade menaçant la sécurité". AFP/AHMAD AL-RUBAYE

Cinq membres des forces irakiennes et un civil ont été tués dans les frappes de représailles américaines en Irak, a indiqué vendredi l’armée irakienne, dénonçant « une escalade menaçant la sécurité ».

Trois militaires et deux policiers ont été tués dans les frappes sur des positions dans le sud de l’Irak, ainsi qu’un civil travaillant sur le site de l’aéroport en construction de Kerbala, au sud de Bagdad, selon un communiqué de l’armée.

Onze militaires, dont certains des unités pro-Iran du Hachd al-Chaabi, ont été blessés, ainsi qu’un civil, dans ces frappes nocturnes.

Le communiqué de l’armée irakienne précise qu’il s’agit d’un premier bilan. Des corps sont encore sous les décombres et des blessés dans un état critique.

Le responsable de la communication de l’aéroport de Kerbala, en construction depuis des années, a précisé à l’AFP que le civil tué était un cuisinier en service au moment des frappes. Cinq bombes ont causé des dégâts dans le chantier et détruit 18 véhicules.

« L’aéroport est encore en chantier et aucun militaire n’y est présent », a ajouté Ghazzouane al-Essaoui.

 

Lire aussi : Les États-Unis lancent des frappes en Irak contre des milices pro-Iran

 

Les forces américaines ont mené dans la nuit une vaste opération aérienne contre les pro-Iran notamment des Brigades du Hezbollah, l’une des factions les plus radicales du Hachd al-Chaabi.

Les combattants du Hachd étant désormais intégrés aux forces régulières, ils sont généralement présents sur des bases de la police et de l’armée irakiennes.

Les frappes américaines contre eux font régulièrement des morts ou des blessés dans les rangs des forces que la coalition internationale, emmenée par les Etats-Unis, entraîne et accompagne dans le combat contre les jihadistes.