Attaque chimique en Syrie: Trump promet une décision imminente

259

« Nous étudions la situation de très près, nous allons rencontrer les responsables militaires et tous les autres et nous prendrons des décisions majeures dans les 24/48 heures », a déclaré le président américain Donald Trump, en réponse à l’attaque chimique de ce week-end dans la dernière zone rebelle à Douma, qui a fait 48 morts et qui a été imputé au régime de Bachar.
« Nous ne pouvons tolérer des atrocités comme celles-ci », a ajouté Donald Trump qui, en avril 2017, avait fait bombarder une base militaire syrienne en riposte à une attaque au gaz sarin imputée au régime, qui avait tué plus de 80 civils à Khan Cheikhoun (nord-ouest).
Cette attaque aux gaz toxiques a visé la localité de Douma, dernière poche de résistance des rebelles avant la libération totale de la Ghouta orientale, dans le but de sécuriser les faubourgs de la capitale Damas. Cependant, la responsabilité de l’armée syrienne dans cette attaque n’est pas clairement établie.
Selon les Casques blancs et l’ONG médicale Syrien American Medical Society, la responsabilité du régime est clairement établie, alors que l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui s’appuie sur un vaste réseau de sources dans le pays, a déclaré ne pas être en mesure de confirmer cette attaque chimique.
Interrogé sur une éventuelle responsabilité de la Russie dans cette attaque, Tromp a déclaré : « Nous allons savoir rapidement si c’est la Russie, si c’est la Syrie, si c’est l’Iran, si c’est eux tous ensemble ».